Blogue

Vous aimez lire notre blogue ? Alors soutenez HabiloMédias en faisant un don, même modeste, exonéré d’impôts, afin que nous puissions tenir nos ressources en éducation aux médias à jour, et sans droit de copie, pour votre usage à la maison, dans les écoles et les communautés.

De nos jours, les médias sociaux sont partout. Si vous avez un téléphone intelligent ou un quelconque ordinateur, il est fort probable que vous avez au moins un compte de médias sociaux et que vous y vérifiez ce qui s’y passe tous les jours. À l’école secondaire, les médias sociaux vous entourent constamment! Qu’il s’agisse de Facebook, Twitter, ou Instagram, la vie scolaire au secondaire s’articule maintenant autour de ces trois entités. Excellent moyen pour entrer en contact avec vos amis, faire des projets, diffuser de l’information si vous faites partie d’un club scolaire ou sportif, vous pouvez même vous en servir pour rencontrer de nouvelles personnes. Même si les médias sociaux ont beaucoup à offrir, ils comportent également quelques inconvénients.

Aujourd’hui, Facebook, HabiloMédias et le Réseau de télévision des peuples autochtones (RTPA) ont diffusé une série de guides récemment traduits à l’intention des adolescents autochtones, lesquels guides fournissent des conseils sur le partage et la prise de décisions en ligne. Les guides Réfléchissez avant de partager ont été diffusés à Winnipeg lors de l’ouverture du National Centre for Truth and Reconciliation à l’Université du Manitoba.

Pour mieux comprendre les compétences de littératie numérique dont les jeunes Canadiens ont besoin en tant que citoyens et travailleurs dans l’ère numérique, HabiloMédias et le Conseil des technologies de l’information et des communications (CTIC) animeront le Sommet sur les jeunes et le numérique pour entendre directement les élèves canadiens sur le sujet.

On parle ici de ce qu’on pourrait presque qualifier de pathologie de surcharge informationnelle. Un terme global pour définir ce grand courant dans lequel nous sommes tous aspirés au quotidien en raison de l’accès toujours croissant à une multitude de canaux de télévision ou de radios, de sites internet, et autres outils de communications que sont notamment nos portables et autres tablettes. Des outils technologiques qui font de nous des êtres surconnectés.

Pages