Ce billet de blogue a été rédigé par Samantha McAleese et trois jeunes participants - Sahil, Erin et Kate (on fait usage des pseudonymes pour assurer l’anonymat).

Réflexions sur la conduite de recherches qualitatives en temps de pandémie

À quoi pensez-vous lorsque vous entendez le mot algorithme? Êtes-vous capable d’expliquer la manière dont fonctionne l’apprentissage automatique? Êtes-vous préoccupé par les questions de confidentialité et de collecte de données dues au recours accru à l’intelligence artificielle? Ce ne sont là que quelques-unes des questions que nous avons posées aux jeunes dans le cadre de notre récent projet de recherche qualitative : Averti aux algorithmes : Les jeunes Canadiens discutent l’intelligence artificielle et la confidentialité

Marie-Josée Archambault

Je ne sais pas pour vous, mais chez-moi, j’ai parfois le sentiment que mon ado vit un peu comme dans un monde parallèle.

Matthew Johnson

Depuis près de 30 ans, les enseignants canadiens encouragent les élèves à aller sur Internet et les préparent à utiliser les technologies réseautées de façon sécuritaire, productive et responsable. Bon nombre de jeunes Canadiens font leur première expérience d’Internet en classe et à la bibliothèque de leur école. Cependant, au cours de la dernière décennie, alors que les outils numériques nous ont offert de nouvelles possibilités de créer et de distribuer du contenu numérique, les recherches de HabiloMédias démontrent que la plupart des enseignants canadiens ne créent pas de médias en classe.

Matthew Johnson

Il est facile d’excuser les parents qui croient que les enfants d’aujourd’hui connaissent à fond les médias depuis leur tout jeune âge. Les enfants sont médiatisés, c’est certain, même avant leur naissance : Elsa et Elmo sont présents sous une forme ou une autre dans presque toutes les fêtes prénatales. En ce qui concerne la littératie numérique, les enfants s’adaptent aux appareils numériques aussi facilement que les canards à l’eau, devenant rapidement des experts pour trouver les vidéos et les jeux qu’ils veulent.

Marie-Josée ArchambaultL’automne dernier, l’Homme de la maison a entrepris d’activer la vérification de sécurité à plusieurs facteurs sur nos courriels afin qu’en cas de tentative de fraudes de nos comptes, nous puissions en être avertis le plus tôt possible. Une action toute simple, semble-t-il, à l’efficacité démontrée, et que les spécialistes en sécurité nous conseillent d’ailleurs vivement.

Pages