Opération avant l’aube (Zero Dark Thirty), est une nouveauté cinématographique qui décrit comment Osama Ben Laden fut traqué, puis assassiné. Ce film, nominé plusieurs fois aux Oscar (notamment pour le meilleur film), suscite également un autre type d’attention : plusieurs auteurs, dont Jane Meyer du The New Yorker et Peter Maass du The Atlantic, l’accusent de tolérer ou même glorifier l’usage de la torture par les services de renseignements des États-Unis. D’autres auteurs, de même le réalisateur et scénariste du film, contestent cette affirmation.

The new movie Zero Dark Thirty, which tells the story of the tracking and eventual killing of Osama Bin Laden, has received several Oscar nominations (including Best Picture), but it’s attracting another kind of attention as well: several writers, including Jane Meyer at The New Yorker and Peter Maass at The Atlantic, have accused it of condoning or even glorifying the use of torture by US intelligence agencies.

Quoiqu’en pensent les adultes, le respect de la vie privée compte aux yeux de nos jeunes. Mais plusieurs d’entre eux découvrent au fil du temps que leurs activités en ligne sont surveillées de près – par leurs parents, leurs enseignants et l’industrie. Une directrice d’école secondaire se crée un faux profil sur une page Facebook et ajoute, comme ami-e-s, plus de 300 élèves de son école ; la direction d’une école secondaire du Texas songe à émettre des cartes d’identité munies de puces électroniques que les élèves devront obligatoirement porter sur eux en tout temps ; dans une école de l’Indiana, un élève du secondaire est explusé après qu’un tweet profane (envoyé au milieu de la nuit à partir de l’ordinateur personnel de cet élève) dénonce le système de surveillance ayant cours dans son école.

Despite what many adults believe privacy matters to youth. More and more, though, youth are finding that their actions online are monitored – by parents, teachers, and corporations. A high school principal creates a fake Facebook profile page and adds over 300 of her school’s students as friends; a Texas middle-school plans to introduce ID cards with microchips that its students will be required to carry at all times; an Indiana high school student is expelled after a profane tweet (sent in the middle of the night from the student’s home computer) alerts his school’s monitoring system.

Teachers who include media literacy in their classrooms often face issues that don’t arise in other subjects. Nothing illustrates this better than the issue of diversity in media. It’s not unreasonable for teachers to see the topic as a can of worms and be concerned about offending students and their parents – not to mention worrying about what the students themselves might say. At the same time, it’s a topic that is simply too important to be ignored: what we see in media hugely influences how we see others, ourselves and the world. As a result, an ability to analyze media depictions of diversity is not only a key element of being media literate, it’s essential to understanding many of the social issues and concerns that we face as citizens. That’s why Media Awareness Network has developed That’s Not Me – a new online tutorial for professional development to help educators and community leaders approach this issue through key concepts of media literacy.

Les enseignants qui assurent l’éducation aux médias dans leur classe font souvent face à des difficultés qui ne surviennent pas dans d’autres matières. Rien n’illustre mieux ces difficultés que la question de la diversité dans les médias. On comprendra que, pour les enseignants, aborder ce sujet, c’est souvent ouvrir une boîte de Pandore. Ils sont également soucieux de ne pas offenser les élèves et leurs parents – sans compter qu’ils s’inquiètent de ce que les jeunes eux-mêmes pourraient dire. En même temps, c’est un sujet qui est tout simplement trop important pour qu’on l’évite : ce que nous voyons dans les médias influence énormément la façon dont nous percevons les autres, nous-mêmes et le monde. Par conséquent, la capacité d’analyser les représentations de la diversité dans les médias est non seulement un élément clé de l’éducation aux médias, mais elle est essentielle pour comprendre plusieurs des préoccupations et des enjeux sociaux auxquels nous faisons face en tant que citoyens. Le Réseau Éducation-Médias a donc mis au point un nouveau tutoriel de perfectionnement professionnel, Pour connaître et se reconnaître, offert en ligne pour aider les éducateurs et les dirigeants communautaires à aborder cette question au moyen de certains concepts clés de l’éducation aux médias.

Ce n’est là qu’un exemple du fabuleux potentiel des médias numériques à l’école, mais la combinaison de la technologie et de l’apprentissage n’est pas sans défis. Dans notre société, peu de professions ont été touchées par l’arrivée des technologies numériques autant que l’enseignement : des téléphones cellulaires en classe à la consultation de Wikipédia et autres ressources en ligne pour les cours, en passant par la nécessité d’intégrer les TIC dans toutes les matières, tous les aspects de la vie professionnelle des enseignants s’est sont trouvés modifiés. Et comme la popularité des médias sociaux ne cesse de croître, tant chez les jeunes que chez les adultes, il est plus difficile que jamais pour les enseignants de maintenir clairement la limite entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle.

In the early months of 2011, the eyes of the world were on the Middle East, watching as the governments of Egypt, Tunisia and other autocratic regimes buckled under the pressure of democratic protest. Among those watching were a group of elementary students in northern Canada, who were able to watch a live Twitter feed of the protestors and other citizens of the region reporting what was happening. Despite their geographical isolation, these students were connected to events happening halfway around the world, thanks to the efforts of their teacher to bring digital media into the classroom.

Surely you’ve heard of Inspector Spacetime, the cult British TV series that’s run (with interruptions) since 1962. It has a tremendously active, engaged fanbase that’s created blogs, videos and music devoted to it. Oh, and one more thing – it never existed. It was made up as a thirty-second gag on the sitcom Community, as a parody-cum-homage of Doctor Who.

La Stratégie Ender, classique de science-fiction parue en 1985, est l’un des nombreux titres de cette période à avoir pressenti l’avènement d’Internet et son éventuelle importance dans la société. Bien qu’à certains égards, la technologie décrite dans le roman nous semble quelque peu dépassée (elle ressemble davantage un tableau d’affichage s’appuyant sur le texte qu’au Web que l’on connaît aujourd’hui), un élément s’avère tout particulièrement prémonitoire : l’utilisation d’un réseau pour permettre aux jeunes de participer pleinement à la société. Les jeunes d’aujourd’hui n’utilisent pas Internet pour dominer le monde comme le font les personnages du roman, mais ils s’en servent de plus en plus pour changer le monde et un nombre croissant d’enseignants ont recours à Internet pour promouvoir l’engagement civique dans la classe.

Pages

S'abonner à RSS - Le blog de Matthew Johnson