Au secours! Youtube a avalé mon ado!

Marie-Josée Archambault

Je ne sais pas pour vous, mais chez-moi, j’ai parfois le sentiment que mon ado vit un peu comme dans un monde parallèle.

Vous savez?

Cet univers qu’on appelle YouTube.

Que regarde-t-il? Allez savoir ! Mais depuis quelque temps, il ponctue ses conversations de «Putain», «c’est trop relou» et autres expressions provenant d’on ne sait où et qui me donnent du coup l’impression soudainement qu’un étranger s’est mis à squatter ma maison.

Et je l’avoue! Je me sens complètement dépassée par cet univers parallèle qui semble avoir avalé mon fils.  Mais en discutant avec une amie, elle-même mère de deux ados, je découvre du coup que même là je suis complètement dépassée. Car chez eux, c’est Tic Toc qui sévit…. Ce «lieu suprême» qui se propose d’explorer les bas-fonds de l’humanité sous des airs de capsules aux prétentions «éducatives»…

Parce que contrairement à la télé dont le système de classement nous permet d’avoir une certaine idée des types de productions offertes, j’ai plutôt l’impression que c’est le «free for all» total en ce qui concerne les contenus proposés par YouTube. Vraiment! On perd le contrôle! Car même s’il faut bien l’avouer, il y a parfois du très bon (l’histoire des rois de France en 15 minutes top-chrono), c’est souvent le vide sidéral (à mes yeux de mère roulant des yeux en entendant Squeezie qui se filme en train de jouer à des jeux vidéo en criant comme un perdu!).  Dans cet univers, il semble en effet impossible d’être certaine que les contenus auxquels mon fils a accès sont appropriés. Et cela, autant en fonction de son âge que des valeurs que j’ai envie de lui transmettre.

Mais la vérité c’est que YouTube n’a, semble-t-il, pas que des côtés négatifs! À preuve la lecture, une activité à laquelle il a paradoxalement succombé grâce justement à un youtubeur qu’il suit sur cette plateforme. Et qui – je vous le donne en mille! - se passionne pour Minecraft. Comme quoi, tout est dans tout n’est-ce pas ?

L’évidence c’est que sur la plateforme, on retrouve aussi de l’information  éducative ainsi que des opportunités pour les jeunes de développer leur créativité avec cette possibilité de créer eux même leurs propres contenus. Mais disons que celles-ci ne sautent pas forcément aux yeux du parent sceptique…

Au fond, ce que je trouve le plus déstabilisant dans YouTube, c’est probablement le fait qu’en tant que parent, cette plateforme m’apparait un peu je dirais comme un grand trou noir qui avale mon fils et avec laquelle pour ma part, je suis moins familière.  Mais l’important pour les parents je pense, c’est de continuer de s’intéresser au contenu que son enfant regarde. Et cela, même si ça ne vole pas forcément toujours bien haut.

En discutant avec l’ado, en gardant la conversation ouverte, en commentant ce qu’on voit ensemble, il se pourrait qu’on parvienne à le convaincre que finalement, Squeezie, ce n’est pas si bon finalement… (image de la mère en moi qui se croise les doigts fort, fort)!

Mais, je me dis que j’ai peut-être tort de m’inquiéter. Car selon une étude sur laquelle je suis tombée récemment, YouTube, un peu à l’image du perron d’église d’autrefois, ou encore du parc ou les jeunes aimaient aller flâner il n’y a pas si longtemps (histoire d’avoir l’air moins vieille que je ne pourrais le sembler), serait rien de moins qu’un espace d’exploration identitaire, un lieu de rencontre.

Ainsi, les jeunes ont littéralement le sentiment que les youtubeurs s’adressent vraiment à eux. Avec un langage dans lequel ils se reconnaissent et s’identifient. Et surtout, ils utilisent la plateforme pour commenter, partager et même pour se faire des amis sur la base d’intérêts communs. Bien loin de l’activité solitaire et isolée que l’on aurait pu imaginer de prime abord.

Alors ça chill?

Yo!

Pour aller plus loin :

Le guide Votre vie branchée est conçu pour aider les étudiantes et les étudiants qui viennent de commencer l’école secondaire à équilibrer les exigences de leur vie en ligne et hors ligne.

Ressource HabiloMédias: Accompagner vos enfants dans leur visionnement.

Ressource HabiloMédias :  Savourer ton indépendance

Ajouter un commentaire