Averti aux algorithmes : Les jeunes Canadiens discutent l’intelligence artificielle et la confidentialité

Ce billet de blogue a été rédigé par Samantha McAleese et trois jeunes participants - Sahil, Erin et Kate (on fait usage des pseudonymes pour assurer l’anonymat).

Réflexions sur la conduite de recherches qualitatives en temps de pandémie

À quoi pensez-vous lorsque vous entendez le mot algorithme? Êtes-vous capable d’expliquer la manière dont fonctionne l’apprentissage automatique? Êtes-vous préoccupé par les questions de confidentialité et de collecte de données dues au recours accru à l’intelligence artificielle? Ce ne sont là que quelques-unes des questions que nous avons posées aux jeunes dans le cadre de notre récent projet de recherche qualitative : Averti aux algorithmes : Les jeunes Canadiens discutent l’intelligence artificielle et la confidentialité. De novembre 2020 à janvier 2021, nous avons facilité huit groupes de discussion regroupant 22 jeunes âgés de 13 à 17 ans, lors desquels nous avons combiné apprentissage par le jeu, discussion et réflexion pour mieux saisir comment les jeunes Canadiens comprennent la relation entre l’intelligence artificielle, les algorithmes et la vie privée.

HabiloMédias n’est pas étrangère aux projets de recherche interactifs, mais les choses se sont déroulées un peu différemment cette fois-ci. La pandémie de COVID-19 a présenté de nombreux défis aux chercheurs en 2020. Nous avons adapté notre plan initial, qui était de jouer au jeu de cartes # PourToi en personne avec de jeunes participants, afin de respecter les directives de santé publique. Dû à ce pivot pandémique, le matériel de recrutement a été publié en ligne, les réunions se sont tenues sur Zoom et le jeu de cartes s’est joué sur Roll20. Malgré certains défis : manque de communication non verbale (lorsque les participants ont choisi de garder leurs caméras éteintes), problèmes de connectivité et difficultés à collaborer pendant le jeu, nous considérons que le projet a été un succès. En réalité, la tenue des groupes de discussion en ligne présentait certains avantages, notamment la communication avec des jeunes vivant à l’extérieur d’Ottawa, l’élimination du temps de déplacement et la possibilité de communiquer et d’enregistrer des informations supplémentaires tout au long des séances des groupes de discussion grâce à la fonction de clavardage. Sachant que la recherche virtuelle deviendra une pratique régulière chez HabiloMédias à l’avenir, nous avons fait un suivi avec quelques jeunes pour leur poser des questions sur leurs expériences de participation à ce projet.

Qu’est-ce qui t’a motivé à participer à ce projet de recherche?

Sahil (15 ans) : « Je suis très intéressé par l’intelligence artificielle et les algorithmes informatiques et je voulais en savoir plus sur la façon dont ils affectent ma vie. »

Erin (17 ans) : « J’ai déjà participé à plusieurs projets d’HabiloMédias et j’apprécie toujours leur organisation. J’aime aussi voir les résultats et lire le rapport pour voir comment mes contributions ont été utilisées. Les récompenses sont également un plus appréciable. »

Kate (16 ans) : « J’ai participé à ce projet de recherche parce que j’étais motivée à en apprendre plus sur les algorithmes et l’intelligence artificielle. L’IA n’est pas quelque chose dont j’entends beaucoup parler, alors j’ai voulu me renseigner sur ce que l’IA peut faire et comment elle affecte ma vie de jeune Canadienne. »

Parle-nous de ton expérience de participation au groupe de discussion. As-tu aimé participer à un groupe de discussion en ligne? Peux-tu penser aux avantages et aux inconvénients de faire des recherches comme celle-ci en ligne?

Sahil (15 ans) : « J’ai aimé participer à un groupe de discussion virtuel, car j’ai pu apprendre depuis le confort de ma maison. Je crois qu’un avantage à faire des recherches en ligne comme celle-ci est la possibilité d’utiliser des ressources en ligne, comme des articles en ligne et des logiciels. Un inconvénient serait le manque d’interactivité humaine en dehors de l’appel Zoom. »

Erin (17 ans) : « J’ai vraiment aimé participer à un groupe de discussion virtuel. Participer à partir de chez moi est beaucoup plus facile que de me rendre au centre-ville. C’est un peu plus facile de partager ses idées en personne car on peut prendre le temps d’établir un lien avec ceux qui nous interrogent, mais le virtuel est aussi génial car il donne aux plus timides la possibilité d’utiliser la fonction de clavardage. Je pense qu’il est plus facile pour les jeunes de participer sur les plateformes en ligne car ils n’ont pas besoin de se déplacer pour se rendre sur place, et ils sont peut-être plus à l’aise de taper leurs réponses ou d’utiliser la fonction de clavardage.

Kate (16 ans) : « J’ai trouvé le groupe de discussion virtuel très sympa et c’était pour moi une excellente façon d’apprendre. Bien que la conversation ne puisse pas être aussi fluide qu’en personne, j’ai constaté que j’étais capable de partager facilement mes pensées et mes opinions et d’écouter les idées des autres. Tout le monde a eu la chance de contribuer à la conversation. Je pense que j’ai préféré le groupe de discussion virtuel parce que j’avais de l’assurance lors de mes contributions, ce qui n’est pas forcément le cas en personne. L’un des avantages d’un groupe de discussion en ligne est que nous avons pu former un groupe diversifié. Tous les participants venaient de différentes régions du pays, ce qui n’aurait pas été possible si le groupe de discussion avait été facilité en personne. Un autre avantage de la réunion virtuelle était que le jeu de cartes # PourToi était accessible à tous et pouvait être joué sur n’importe quel ordinateur. » 

Qu’as-tu pensé du jeu de cartes #PourToi? Penses-tu que ce soit un bon outil d’enseignement ou d’apprentissage? D’autres jeunes aimeraient-ils jouer à ce jeu?

Sahil (15 ans) : « J’ai vraiment aimé le jeu de cartes #PourToi en tant qu’outil d’apprentissage car il a ajouté un autre niveau d’interactivité au projet de recherche. Je pense que d’autres jeunes aimeraient jouer à ce jeu pour comprendre la logique derrière. »

Erin (17 ans) : « J’ai vraiment aimé jouer à ce jeu de cartes. J’aime beaucoup la façon dont HabiloMédias recueille les renseignements de ses participants. Je me souviens d’une autre enquête à laquelle j’ai participé lors de laquelle j’ai partagé mes idées à travers l’art et la créativité. Mettre en place un jeu était bien plus intéressant que de se voir poser en boucle les mêmes questions d’entrevue. Je pense que les jeunes aimeraient jouer à ce jeu : c’était amusant et bien organisé. Je me souviens que le facilitateur du jeu était très utile et nous a tout expliqué de manière très approfondie en plus de nous aider en cours de route. Je pense que c’est une excellente idée parce que les jeunes sont tellement habitués à apprendre par le biais de présentations ou sur papier, que c’est une excellente ressource rafraichissante. »

Kate (16 ans) : « J’aime beaucoup le jeu de cartes auquel nous avons joué pendant le groupe de discussion. Cela a aidé à mettre les choses en perspective sur la façon dont différents aspects des algorithmes et de l’IA maximisent les interactions entre les consommateurs et les programmes en ligne. Le jeu est un excellent outil pour vraiment voir comment nos choix en ligne affectent la façon dont les médias sont générés pour nous. D’autres personnes de mon âge aimeraient ce jeu et pourraient gagner beaucoup à y jouer. »

As-tu réfléchi au contenu et aux discussions du groupe de discussion depuis ta participation? Qu’as-tu été surpris d’apprendre? As-tu réfléchi davantage aux algorithmes, à l’intelligence artificielle ou à la confidentialité en ligne depuis ta participation?

Sahil (15 ans) : « Lors des groupes de discussion, j’en ai appris plus sur la façon dont les algorithmes (en suivant mes données, en recommandant différentes choses qui me conviendraient, etc.) affectent ma vie en ligne. J’ai commencé à réfléchir davantage à la confidentialité en ligne et j’ai commencé à prendre connaissance des politiques de confidentialité et de la manière dont les entreprises utilisent mes données. »

Erin (17 ans) : « J’ai assurément réfléchi aux conversations tenues lors du groupe de discussion. Avant le groupe de discussion, je ne connaissais pas grand-chose à l’intelligence artificielle. Après en avoir appris davantage sur la façon dont les renseignements sont utilisés, j’ai été plus prudente. C’est un peu effrayant de savoir que certains jeunes ne savent pas comment l’intelligence artificielle est utilisée. J’avais l’habitude de magasiner en ligne pour le plaisir, sans rien acheter, juste pour naviguer. Mais maintenant que j’ai appris que des actions comme celles-ci peuvent contrôler les algorithmes, je le fais de moins en moins. J’utilise aussi plus d’onglets de navigation privés afin de réduire les publicités qui apparaîtront dans mes autres fils d’actualité, comme Facebook par exemple. »

Kate (16 ans) : « Depuis le groupe de discussion, chaque fois que je vois une publicité ou une vidéo sur les médias sociaux, je pense à la façon dont un algorithme l’a probablement choisie spécifiquement pour moi en fonction des renseignements qu’il a sur moi. J’ai été surprise d’apprendre que le genre et la race sont des facteurs pris en compte par les algorithmes dans le choix des publicités qu’il vous montrera. »

Y a-t-il autre chose que tu aimerais partager avec nous au sujet de ton expérience dans le cadre de ce projet de recherche?

Sahil (15 ans) : « J’ai vraiment apprécié participer à ce projet de recherche, et je pense qu’en apprenant tout ça, on peut devenir plus conscients de la façon dont nos données sont utilisées et comment nous protéger. »

Erin (17 ans) : « Samantha, Kara et toute l’équipe HabiloMédias sont des personnes merveilleuses. J’ai participé à divers projets de recherche et HabiloMédias a toujours dépassé mes attentes. Ils sont incroyablement patients et expliquent toujours tout de manière très approfondie. De plus, on m’a toujours envoyé le projet/rapport final, et je suis toujours très impressionnée par la façon dont les informations sont utilisées et de la manière dont elles sont présentées. Dans l’ensemble, je suis très reconnaissante d’avoir pu participer à certains des projets de recherche d’HabiloMédias et j’ai hâte de travailler à nouveau avec eux. »

Kate (16 ans) : « J’ai vraiment apprécié participer à ce projet de recherche en groupe de discussion parce qu’il m’a amené à réfléchir à mon empreinte digitale et à réfléchir plus profondément aux choses que j’aime, partage ou publie sur les médias sociaux. »

Nous sommes heureux d’entendre les participants confirmer les avantages que nous avons trouvés au passage en ligne de ce projet de recherche, et nous tirerons profit des leçons tirées de cette expérience lors de nos prochains projets. Nous sommes reconnaissants envers les jeunes qui ont partagé leurs idées, leurs expériences et leurs stratégies pour encourager les jeunes Canadiens à en apprendre davantage sur leurs droits à la vie privée d’une manière qui les habilite et les motive à utiliser l’IA à leur avantage.

Cette recherche a été rendue possible grâce aux contributions financières du programme des contributions du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada.

Ajouter un commentaire