Cette leçon est conçue pour aider les élèves à déterminer la validité de l’information qui leur est présentée sur Internet. Après avoir examiné plusieurs techniques d’évaluation des ressources en ligne, ils formeront des groupes pour évaluer certains sites Web.

Fait quelque peu étonnant, ce ne sont pas seulement les élèves en difficulté qui plagient : en effet, il est  possible que les élèves sur qui on fait pression pour atteindre des objectifs soient plus susceptibles d’adopter des formes plus subtiles (et plus difficiles à détecter) de plagiat1. Les chercheurs ont cerné trois situations dans lesquelles cela est le plus probable : lorsque les élèves sont sous pression (travaux qui doivent être faits dans un délai serré, travaux particulièrement importants pour leur année scolaire), lorsque les élèves ne sont pas intéressés par le travail, et lorsque les élèves estiment que le devoir est injuste au point où ils n’ont pas espoir de réussir sans tricher2.

Les élèves exploreront le concept des droits de la personne et apprendront comment les idées entourant ce concept ont mené à la rédaction de la Convention relative aux droits de l’enfant des Nations Unies.

Dans le cadre de cette leçon, les élèves examineront les compromis que nous devons accepter quotidiennement pour pouvoir à la fois préserver la protection de la vie privée et accéder aux services d'information et ils en discuteront.

Dans cette leçon, les élèves développent leur capacité de raisonnement en apprenant à reconnaître différents types de raisonnements fallacieux, notamment ceux utilisés par les incitateurs à la haine pour diffuser la désinformation et alimenter la haine et l’intolérance.

Cette activité permet aux élèves de se familiariser avec les différentes techniques utilisées par les cyberpublicitaires pour obtenir de l'information personnelle sur les internautes.

Cette leçon permet aux élèves d’explorer et de discuter des aspects juridiques de la cyberintimidation.

Dans cette leçon, les élèves explorent les signaux verbaux et visuels sur lesquels nous comptons pour comprendre comment d’autres personnes se sentent. Puis, ils tiennent compte des différences entre les communications en ligne et hors ligne et discutent de la façon dont ces différences pourraient compliquer leur compréhension des impacts de nos mots et gestes sur les autres en ligne. Les élèves cernent ensuite des stratégies pour atténuer ces aspects de la communication en ligne et les appliquent pour créer un produit médiatique dans lequel elles sont utilisées efficacement.

Cette leçon permet aux élèves d’explorer et de discuter des aspects juridiques de la cyberintimidation. Les élèves passent en revue des études de cas hypothétiques, mesurent la gravité de chacun des cas, établissent qui est légalement responsable, quelle mesure doit être prise et par qui. Afin d’établir ceci, les élèves chercheront des réponses aux questions suivantes : Comment se différencie la cyberintimidation de l’intimidation hors ligne ? Quels sont les aspects d’un cas de cyberintimidation pouvant mener à une action en justice ? Qu’est-ce qui détermine s’il s’agit d’une affaire civile ou d’une affaire criminelle ? Comment la Charte des droits et la Convention relative aux droits de l’enfant peut-elle trouver un équilibre entre la liberté d’expression et la sécurité de la personne ? À quel moment et de quelle façon les écoles doivent-elles se sentir responsables des cas de cyberintimidation ?

Dans cette leçon, les élèves apprennent des façons de gérer leur vie privée et leur réputation en ligne en explorant leur présence numérique et de faire de bons choix quant au partage du contenu d’autres personnes en ligne. Les élèves explorent comment ils sont représentés en ligne par l’intermédiaire de leur propre contenu et le contenu affiché ou partagé par d’autres, ainsi que d’outils de recherche pour contrôler l’accès à leur contenu virtuel. Les élèves explorent des dilemmes moraux relatifs à l’affichage et au partage de matériel personnel.