Fiche-conseils pour les parents : Survivre à la saison des « je veux »

Pour les parents, cette période de l’année peut donner l’impression de marcher dans un champ de mines, avec les annonces, les décorations et la musique visant à exciter les enfants à l’idée du temps des fêtes. Chaque année, les enfants s’empressent de demander au Père-Noël les jouets les plus recherchés et les plus tendance – puis ils confrontent leurs parents avec ce « pouvoir de harcèlement ». Bien sûr, rares sont les parents qui veulent jouer le rôle du « grincheux » – nous voulons tous rendre nos enfants heureux – mais il peut exister un juste milieu entre céder au pouvoir de harcèlement et annuler complètement le temps des fêtes. Voici quelques conseils pour contrôler la consommation associée au temps des fêtes :

Les stratégies de marketing en ligne

Sous sa forme traditionnelle, la publicité ne fonctionne pas sur Internet. Les spécialistes du marketing utilisent de multiples astuces pour amener les enfants à acheter leurs produits. Ils intègrent souvent de la publicité à l’intérieur des jeux et des activités en ligne, de façon à ce que les enfants ne s’aperçoivent même pas qu’on essaie de leur vendre quelque chose. La prochaine fois que vous visiterez un site commercial destiné aux enfants, essayez d’identifier leurs différentes techniques.

Les enfants constituent un public cible important pour les spécialistes du marketing puisqu’ils possèdent leur propre pouvoir d’achat, qu’ils influencent les décisions d’achat de leurs parents et qu’ils sont les consommateurs de demain.

Finalement, on ne peut faire grand-chose pour faire obstacle aux publicitaires et empêcher les enfants d’être mis en présence constante de publicité ciblée sur le Net. La meilleure approche est donc d’éduquer nos enfants en bas âge, de leur faire comprendre les objectifs de la publicité et de leur montrer le fonctionnement des personnages de marque et de leurs environnements.

Cette section traite des préoccupations soulevées par la publicité en ligne.

La publicité, surtout celle qui traite de mode et de cosmétiques, semble avoir un grand impact sur l’image de soi et sur l’apparence que nous « devrions » avoir. Les publicités ont aussi une grande influence sur l’image et l’insatisfaction corporelles : la moitié des publicités diffusées dans les magazines pour adolescents utilisent une « beauté sexualisée » pour vendre des produits, créant une mentalité dès leur plus jeune âge voulant que pour être beaux, il faut agir d’une certaine façon et avoir un certain look.

Pages