Exploitation sexuelle - Conseils de sécurité

En tant qu’adultes, nous voulons développer le plus tôt possible la résistance des enfants face aux choses de la vie. Cela comprend la façon de réagir au harcèlement et aux demandes qui les mettent mal à l’aise — que ce soit à l’école ou sur Internet. Au fur et à mesure qu’ils grandissent, on les aidera à repérer et à gérer la manipulation émotionnelle. En fait, la majorité des adolescents savent gérer les demandes d’étrangers en ligne. Ce qui leur pose le plus de problèmes est la façon de gérer les avances sexuelles venant de personnes qu’ils connaissent.

  • Demandez aux jeunes s’ils savent comment empêcher des personnes qu’ils ne connaissent pas de les contacter dans les jeux, sur les réseaux sociaux et sur d’autres espaces en ligne, et comment limiter les personnes qui peuvent voir ce qu’ils publient en ligne. Si ce n’est pas le cas, proposez de l’apprendre avec eux.
  • Discutez avec les jeunes des relations saines et de l’importance de ne pas faire pression sur quelqu’un pour qu’il fasse quelque chose qu’il ou elle n’a pas envie de faire — comme envoyer une photo dénudée de soi ou s’exhiber devant une webcam, et de ne soi-même pas s’y sentir obligé.
  • Fournissez aux enfants des sources d’informations sûres et fiables au sujet de la sexualité saine, comme Sexandu.
  • Conseillez aux jeunes de vous parler s’ils se sentent harcelés par qui que ce soit. Demandez-leur vers qui ils pourraient se tourner s’ils venaient à ne pas être à l’aise de vous partager l’une de leurs expériences.
  • Avertissez les jeunes qu’il y a des individus qui ciblent particulièrement les adolescents s’engageant dans des discussions sexuelles sur Internet. Assurez-vous qu’ils comprennent que cela ne se limite pas aux personnes qu’ils rencontrent en ligne : les personnes qu’ils connaissent dans le monde réel peuvent essayer d’utiliser les plateformes numériques comme un espace privé pour les amadouer.
  • Expliquez-leur pourquoi le fait qu’un adulte ait des relations sexuelles avec un adolescent est problématique. Assurez-vous qu’ils comprennent que les prédateurs en ligne ne sont souvent pas des « étrangers », mais des personnes qu’ils connaissent déjà et qui utiliseront des outils numériques pour communiquer avec eux en privé.
  • Aidez-les à reconnaître les signes avant-coureurs et les tactiques de prédation sexuelle, comme :
    • la flatterie, en particulier sur leur apparence
    • le fait de demander les heures et les endroits où ils pourraient se rencontrer ou discuter en ligne de manière privée
    • l’introduction de sexe ou de sujets sexuels dans la conversation
    • le partage d’images à caractère sexuel, que ce soit de la pornographie ou des photos de l’expéditeur ou le fait de proposer de partager de telles images
    • le fait de demander à la victime de ne pas parler à sa famille et à ses amis de leur conversation ou de leur relation
  • Enseignez aux jeunes des « stratégies de sortie » qu’ils peuvent utiliser pour s’extraire de conversations en ligne qui les mettent mal à l’aise.
  • Établissez la règle que, si un jeune veut rencontrer en personne un ami virtuel, il doit le faire accompagné d’un adulte de confiance.
  • Les jeunes adolescents devraient donner leurs mots de passe pour leur messagerie instantanée ou leur réseau social à leurs parents. Les parents devraient seulement accéder aux mots de passe s’il y a un problème.
  • Aidez les jeunes qui ont été victimes d’exploitation sexuelle en ligne à obtenir de l’assistance à propos de leur expérience. Le programme Internet Child Exploitation Counselling Program du Boost Child and Youth Advocacy Centre fournit des fonds et des références aux jeunes victimes d’exploitation sexuelle en ligne.
  • Si un jeune a partagé une photo ou une vidéo à caractère sexuel, consultez cette fiche-conseil : À l’aide! Quelqu’un a partagé une image de moi sans mon consentement!