Où la ligne se situe-t-elle? Plan de cours sur la sécurité en ligne pour les policiers éducateurs

Cette leçon a été produite par HabiloMédias et la Gendarmerie royale du Canada

Objectifs

  • Favoriser l’éducation sur la sécurité en ligne.
  • Promouvoir les comportements sécuritaires et responsables en ligne :
    • en encourageant les jeunes à prendre des décisions sécuritaires et éthiques en ligne;
    • en aidant les jeunes à cerner les stratégies et les mesures de soutien offertes pour les aider à résoudre les problèmes qu’ils peuvent rencontrer en ligne.
Français

Je suis récemment devenue la chauffeuse privée de mon fils et de son groupe d’amis lorsqu’ils jouent ou se rencontrent un après-midi par semaine chez l’un deux. Il est clair que mon rôle de conductrice est d’être invisible : ils discutent et font les clowns dans la voiture comme si je n’étais pas là et si j’interviens dans leur conversation, ils figent un moment ne sachant pas trop d’où vient cette voix avant de l’ignorer et de poursuivre leur discussion. Je suis là pour graviter autour d’eux, et non m’immiscer.

Les jeunes aujourd’hui passent plus de temps devant les écrans, dès un plus jeune âge, et à partir d’une plus grande variété d’appareils que jamais auparavant, ce qui mène un plus grand nombre de parents à chercher de l’aide pour savoir comment reprendre le contrôle du temps que leurs enfants passent devant un écran.

Quatre conseils pour gérer le temps d’écran de vos enfants

Si vous avez déjà vu les yeux vitreux d’un enfant qui regarde une troisième heure de dessins animés, ou que vous avez dû lui arracher des mains un dispositif de jeu alors qu’il vous supplie de le laisser terminer ce niveau de la partie, vous savez pourquoi le temps d’écran est un problème. Voici quatre importantes mesures à prendre pour garder le contrôle du temps d’écran et faire de l’utilisation des écrans un aspect important de la vie de vos enfants.

Comment reconnaître du faux contenu en ligne - Les cinq nouvelles questions de base

Saviez-vous que près du quart des adultes ont déjà partagé une fausse nouvelle et que nous sommes moins portés à valider les nouvelles et d’autres informations qui nous sont communiquées par des gens que nous connaissons et à qui nous faisons confiance dans les médias sociaux (même s’il s’agit des principales sources d’information de bien des gens)?

Le Guide de civilité en ligne à l’intention des parents vise à préparer les parents et les gardiens aux conversations qu’ils devraient avoir avec leurs enfants lorsque ces derniers commencent à utiliser des appareils numériques.

Vous pouvez librement imprimer et afficher ces affiches dans vos écoles, vos bibliothèques et dans vos centres communautaires.

Le père Noel ne sera peut-être pas le seul cette année à savoir si vos enfants ont été sages ou s’ils dorment bel et bien lorsqu’il passe : une des grandes tendances cette année est les soi-disant « jouets intelligents » qui se servent d’Internet pour avoir des conversations intelligentes avec les enfants lorsqu’ils jouent avec ceux-ci.

Discuter du contenu haineux dans les médias avec vos enfants - Fiche-conseil

En plus des images de désastres naturels et de violence, le reportage des crimes haineux, un sujet assez commun aux nouvelles, peut également être troublant pour les enfants. Le fait de voir ou d’entendre dans les médias les agressions motivées par la haine et le vandalisme des maisons, des cimetières et des lieux de culte, peut susciter de la peur ou de l’anxiété chez les jeunes, en particulier s’ils appartiennent à des groupes vulnérables. Dans plusieurs cas, l’effet sera pire parce que les jeunes canadiens ne sont pas témoins de racisme et de haine que dans les actualités : près de la moitié voit du contenu haineux en ligne au moins une fois par mois et un sur six en voit tous les jours.

En 2015, HabiloMédias et PREVNet ont mené une étude (financée par TELUS) auprès d’élèves canadiens afin de savoir comment offrir aux jeunes de meilleurs conseils et un meilleur soutien lorsqu’ils sont témoins de cyberintimidation. Cette recherche, intitulée Les expériences de la cyberintimidation des jeunes Canadiens, visait à découvrir trois choses : quels sont les obstacles à l’intervention des témoins de la cyberintimidation, quelles sont les mesures incitatives qui augmenteraient la probabilité d’intervention, et quelles interventions sont plus ou moins susceptibles d’avoir des répercussions positives.

Pages