L’élément fondamental qui fait qu’Internet est différent des autres types de médias qui sont arrivés avant lui est l’hyperlien, lequel peut vous conduire, vous ou une personne avec laquelle vous partagez un lien, vers presque n’importe quel type de contenu imaginable.

L’éthique du partage de renseignements

Grâce à Internet, aujourd’hui, nous ne sommes pas seulement des consommateurs de nouvelles, mais des diffuseurs également, et nos amis et notre famille comptent sur nous pour ne partager que des informations fiables et exactes.

En réalité, la moitié d’entre nous prêtons plus attention à la personne qui a partagé une nouvelle avec nous qu’à la source d’où elle provient[1].

Toutefois, il peut être délicat de le faire. Le simple fait de signaler qu’une information est fausse est non seulement peu efficace, mais peut avoir l’effet inverse et amener les gens à y croire encore plus[1]. Il est plus efficace de fournir des informations qui créent une « histoire » nouvelle et plus convaincante.

Voici quelques préjugés cognitifs fréquents dont nous devons tenir compte avant de décider de partager du contenu[1].

Nous sommes tous des diffuseurs – fiche-conseil

Voici trois conseils qui vous permettront de vous assurer de partager de bonnes informations et de mettre un frein à la propagation des canulars, des rumeurs et des arnaques.

1. Méfiez-vous de vos propres partis pris.

Le jeu Au-delà des faits

Ces activités stimulantes et amusantes, où la rapidité est la clé, donnent l’occasion aux adolescents et aux adultes de tester leurs habiletés et d’acquérir de nouvelles techniques d’authentification.

Lorsque vous avez trouvé de l’information en ligne – ou que quelqu’un vous en a partagée – comment savez-vous si elle est vraie ou du moins crédible? Autrement dit, comment faites-vous pour authentifier l’information? L’Internet est un médium unique parce qu’il permet à tous – pas juste les experts – d’écrire sur n’importe quel sujet et de diffuser le tout à un vaste auditoire.

La force et la faiblesse d’Internet à titre de source de recherche concernent la quantité d’information qui s’y trouve : une recherche mal formulée peut vous submerger de résultats non pertinents, trompeurs ou peu fiables.

L’ère du numérique nous confronte à des problèmes sans précédent en ce qui concerne la recherche d’information et la vérification des faits. Si notre problème initial portait sur l’obtention d’information, notre grande difficulté d’aujourd’hui consiste à filtrer ce qui est nécessaire de ce qui ne l’est pas. En fait, il est maintenant si facile de créer et diffuser de l’information que nous ne pouvons plus supposer que les sources aient quoi que ce soit à perdre lorsqu’elles communiquent des contenus faux ou trompeurs. Essentiellement, de nos jours nous devons tous être bibliothécaires, chercheurs et vérificateurs de faits pour nous-mêmes.

Pages