Le but de cette leçon est de favoriser et de développer l’art chez les jeunes sous forme d’engagement communautaire et de leur donner l’occasion de réfléchir à leurs expériences en lien avec la vie privée et l’égalité dans les espaces en réseau. Ainsi seront présentés aux élèves plusieurs scénarios relatifs à la vie privée et à l’égalité/inégalité dans les espaces en réseau et la façon dont les jeunes utilisent l’art pour revendiquer le changement. Les élèves devront développer un projet artistique (murale, collage, représentation filmée, art corporel, etc.) pour créer une œuvre qui reflétera le mieux les problématiques qui sont importantes pour eux. Puisque le niveau d’expertise et de soutien pour mettre en œuvre un projet artistique variera d’une classe à l’autre, il y a trois options pour compléter cette leçon : (i) les élèves conçoivent et créent un projet d’art; (ii) les élèves conçoivent et réalisent un projet d’art sans création proprement dite; et (iii) les élèves sont encadrés par des artistes professionnels qui les aideront à concevoir et à mettre en œuvre leur projets d’art. 

Cette leçon explore comment les jeunes peuvent se servir des médias en ligne pour participer à des activité de militantisme sur des questions qui leur tiennent à cœur. Par le biais d’une discussion et des scénarios présentés, les élèves développeront leurs connaissances et leur capacité à s’opposer relativement à des enjeux qui les passionnent, comme le racisme, la discrimination et le sexisme, afin de faire une différence. Au terme de la leçon, les élèves utiliseront la chronologie de l’opposition du projet eQuality pour trouver des exemples d’activités de militantisme en ligne par des jeunes sur des sujets qui les intéressent. Le but ultime de cette leçon est de créer une compréhension du militantisme fait par les jeunes qui peut être intégrée dans la vie des élèves en dehors de la classe.

Comment les enseignantes et les enseignants peuvent-ils outiller leurs élèves afin qu’ils puissent naviguer avec succès et de façon éthique dans le monde numérique?

Tandis que l’atelier de formation est axé sur les cinq concepts clés de la littératie numérique, ce guide d’implémentation examine les domaines de compétences spécifiques qu’HabiloMédias a identifiés comme étant essentiels à l’apprentissage des élèves d’ici la fin de leur éducation secondaire : éthique et empathie, protection de la vie privée et sécurité, mobilisation de la collectivité, santé numérique, sensibilisation du consommateur, trouver et vérifier et créer et remixer. Le guide aborde les difficultés communes associées à l’intégration complète de la littératie numérique dans la salle de classe, comme les limites de la technologie disponible et les préoccupations liées à la gestion de classe, et comprend des liens vers des ressources HabiloMédias et autres ressources pertinentes, ainsi que des applications et des outils pour créer des médias numériques dans votre classe.

L’atelier Programme de formation en littératie numérique pour les éducateurs canadiens présentent un aperçu des connaissances et des compétences essentielles en littératie numérique et les concepts clés de la littératie médiatique et numérique, familiariseront les participants avec les expériences du numérique des jeunes Canadiens, et leur présenteront les ressources et les outils qui sont offerts par le biais du cadre de littératie numérique Utiliser, comprendre et créer.

Dans cette leçon, les élèves explorent les concepts liés à la collecte de données qui sont présentés dans le jeu éducatif Protecteurs de données. La leçon met en évidence la notion selon laquelle les données des élèves sont valables et méritent une gestion attentionnée par une analyse des plateformes, des applications et des sites Web utilisés, au travers la lentille des cinq outils de confidentialité (qui abordent les cinq principales façons de recueillir des données en ligne)  présentés dans Protecteurs de données. Enfin, les élèves réfléchissent à la façon d’appliquer ces outils dans leurs propres activités en ligne.

Peu de questions reflètent notre anxiété concernant les jeunes et les médias sociaux comme le sextage. Comme pour les technologies qui remontent au moins au télégraphe, une grande partie de cette anxiété concerne précisément les filles et les femmes, ce qui est logique dans une certaine mesure : bien que les garçons et les filles envoient des sextos à peu près dans les mêmes proportions et que les sextos envoyés par les garçons soient plus susceptibles d’être transférés, il est vrai que la société désapprouve davantage les filles qui envoient des sextos et, par conséquent, que le tort qui leur est fait est plus grand lorsque des sextos qu’elles ont envoyés rejoignent un public plus élargi que prévu.

Ne panique pas! Tu peux prendre plusieurs mesures pour corriger la situation.

Cette activité de deux périodes porte sur la nature des systèmes qui servent à classer des films, des émissions de télévision et des jeux vidéo. On demande aux élèves de poser un regard critique sur les critères qui permettent de classer ces produits médiatiques, puis de prendre en compte, et de discuter, des aspects sociaux et politiques sous-jacents qui découlent de ces systèmes.

Une journée dans la vie de Jo et Josée vise à enseigner aux étudiantes et étudiants des compétences essentielles en littératie numérique alors qu’ils aident un frère et une sœur, Jo et Josée, à gérer des situations auxquelles ils font face en ligne dans leur vie quotidienne. Le jeu comporte cinq modules, représentés par cinq journées dans la vie de Jo et de Josée : la cyberintimidation, la confidentialité des données, la vie privée et la réputation, l’éthique en matière de vie privée et l’authentification des renseignements en ligne.