L’univers construit des familles dans les médias

Dans cette leçon, les élèves cerneront les différences entre les familles dans les médias et les familles réelles en analysant les conventions utilisées par différents médias télévisés et en comparant les problèmes et les actions des familles dans les médias aux familles du monde réel. Les élèves analyseront d’abord des extraits de différents types d’émissions de télévision et de chaînes YouTube sur les familles, et en discuteront. À l’aide de tableaux d’observation, les élèves travailleront ensuite en groupes pour déconstruire les émissions dans les médias sur les familles. 

Français
Les femmes et les filles

Simone de Beauvoir a dit « On ne naît pas femme : on le devient. » Cette section analyse comment les différents médias contribuent à la création d’un idéal féminin et comment nous l’acceptons et l’intégrons.

Hommes et la masculinité

Malgré le fait que les hommes soient le plus souvent présentés comme des protagonistes dans toutes les formes de média, il nous est parfois difficile de définir exactement ce qu’est d’être un homme. Dans cette section, nous examinons comment la masculinité et la mâlitude sont construites par les médias.

Bien que de nombreuses préoccupations demeurent quant à la façon dont les genres sont représentés dans les médias, certains signes montrent que les choses sont en train de changer. Les rôles des femmes à la télévision, en particulier, sont devenus beaucoup plus variés et complexes au cours de la dernière décennie, allant de personnages durs et en contrôle comme Eve dans Killing Eve et Arya Stark dans Game of Thrones (Le trône de fer) à des personnages plus réalistes, mais toujours puissants comme la Dre Miranda Bailey dans Grey’s Anatomy (Dre Grey, leçons d’anatomie), alors qu’un nombre croissant de films et d’émissions de télévision remettent en question les définitions étroites de la masculinité.

Plusieurs spécialistes considèrent la rareté des femmes dans les médias préoccupante. Sous-représentées dans les émissions d’information, les femmes sont souvent décrites de manière stéréotypée quand elles sont présentes. Les professionnelles et les sportives sont particulièrement touchées par cette tendance.

« Il y a des publicités sur la façon dont nous devrions nous habiller et à quoi nous devrions ressembler, etc., et les gens disent ensuite de respecter les autres pour ce qu’ils choisissent d’être. D’accord, mais qu’est-ce qui vient en premier alors? »

Kelsey, 16 ans, citée dans Girl Talk

Depuis les années 1960, les féministes font valoir qu’il « importe de savoir qui a du succès ». En ce qui a trait aux médias de masse, ce sont les hommes qui continuent de « réussir ».

Personne ne niera que les médias de masse rapportent gros. Selon la Motion Picture Association of America, les films hollywoodiens ont rapporté à eux seuls 41,1 milliards de dollars américains en 2018, et ce chiffre n’inclut pas les services de divertissement à domicile[i]. Les dirigeants de l’industrie des médias affirment que l’économie de l’industrie ne permet pas d’éviter les stéréotypes féminins, mais les chiffrent montrent que c’est faux.

La pression qu’exercent la publicité, la télévision, le cinéma et les nouveaux médias sur les adolescents pour qu’ils soient sexuellement attirants, et sexuellement actifs, est grande. De plus, les représentations médiatiques des relations donnent souvent des leçons malsaines.

Pages