On ne voit pas toujours le temps passer quand on est en ligne et il en va de même pour les jeunes. Il est facile de comprendre qu’entre faire de la recherche pour les devoirs, parler aux amis, mettre à jour leurs pages de réseaux sociaux et jouer des jeux, les enfants et les adolescents peuvent perdre la notion du temps.

Il est tentant pour les parents de se montrer autoritaires et de faire la loi quant au nombre d’heures que leurs enfants peuvent passer à l’ordinateur. Mais pour régler efficacement la question de l’utilisation excessive, il faut que le jeune s’engage activement et volontairement à contrôler son comportement.

En ligne, la violence verbale ou psychologique est la forme la plus fréquente d’intimidation. L’intimidation sociale, une autre forme répandue – particulièrement chez les filles – comprend l’exclusion sociale et la propagation de médisances et de rumeurs.

Il est important de noter qu’il n’existe pas de profil unique du jeune qui intimide. Si certains jeunes correspondent à l’image traditionnelle de l’enfant agressif qui maîtrise mal ses impulsions, d’autres sont très sensibles aux nuances sociales et savent utiliser cette connaissance au détriment de leurs cibles [1].

La cyberintimidation est l’affaire de tout le monde, et la meilleure réponse réside dans l’action et la prévention. La base qui permettra de minimiser les risques liés à l’utilisation d’Internet est d’instaurer le plus tôt possible un échange ouvert avec son enfant sur ses activités en ligne, et d’établir avec lui des règles qui évolueront avec son âge.

Pour la plupart des jeunes, Internet c’est avant tout un lieu où développer des relations et si la majorité des interactions sociales sont positives, un nombre croissant de jeunes se servent de la technologie pour intimider et harceler les autres – un phénomène qui a pour nom « cyberintimidation ».

Les jeunes Canadiens grandissent aujourd’hui dans une culture où le jeu de hasard est légal, facilement accessible – surtout en ligne – et généralement présenté comme un loisir inoffensif.

Le droit d’auteurInternet a révolutionné la façon dont nous écoutons et accédons à la musique. Le développement des MP3 a facilité le téléchargement de la musique en ligne, ce qui a mené à l’établissement de détaillants de musique en ligne tels qu’iTunes, les services de diffusion en mode continu, les stations de radio internet, ainsi que les sites et programmes de partage de fichiers.

Le partage de vidéo est un phénomène mondial : selon YouTube, 20 heures de vidéo sont postées sur ce site toutes les minutes, et un milliard de vidéos sont visionnées chaque jour. Ce type de sites est immensément populaire auprès des jeunes, qui les utilisent massivement en tant que spectateurs. Une modeste proportion de jeunes postent également régulièrement des vidéos en ligne – 15 pour cent (sur des sites de partage vidéo ou ailleurs), selon une étude canadienne.

La section qui suit examine les types de jeux que jouent les jeunes sur Internet et les inquiétudes associés. Elle offre aussi des astuces pour parents pour leur aider à gestionner les jeux vidéoludique dans le foyer.

Pages