Éthique et propriété intellectuelle

Certaines des décisions éthiques les plus communes auxquels les jeunes sont confrontés en ligne concernent la propriété intellectuelle, mais il peut être particulièrement difficile d’enseigner aux jeunes à respecter la propriété intellectuelle puisqu’ils pourraient ne pas la considérer comme une question éthique.

La bonne nouvelle est que les enfants plus jeunes tendent à la considérer comme une question éthique. Dans un récent sondage de MTV, 68 p. 100 des jeunes disent avoir payé pour de la musique par respect pour l’artiste, même s’ils estiment que la musique devrait être gratuite [1], et plus des deux tiers des élèves canadiens de la 4e à la 6e année estiment qu’il n’est pas approprié de télécharger des films, des émissions télévisées ou de la musique illégalement.

Malheureusement, lorsque les jeunes entrent à l’école secondaire, leur attitude sur la question change considérablement : seulement un tiers des élèves de la 10e année estiment qu’il n’est pas approprié de le faire [2]. (Toutefois, en pratique, ils obtiennent essentiellement leur média virtuel auprès de sources légitimes comme YouTube et iTunes [3].)

Quatre raisons principales peuvent expliquer ce phénomène.

  • L’accès aisé au contenu non autorisé en ligne nous donne moins de temps pour penser à l’éthique ou aux possibles conséquences.
  • Dans les médias numériques, il est plus facile de ne pas ressentir d’empathie pour les gens touchés par nos actions.
  • Les codes sociaux de la culture des jeunes, où la diffusion, le partage et le téléchargement constituent la norme [4], peuvent amener les enfants à penser qu’il n’y a rien là.
  • Il existe beaucoup de confusion, parmi les jeunes et les adultes, quant à l’accès légal et éthique de contenu en ligne [5].

Une partie de la confusion réside dans le fait que bien que certaines activités soient clairement peu éthiques (comme le téléchargement illégal de films), certaines activités communes, comme la rédaction de fictions par des amateurs ou l’utilisation de musique protégée par le droit d’auteur dans des vidéos personnelles, sont moins claires, ce qui pourrait expliquer pourquoi certains élèves canadiens disent vouloir apprendre « ce qui est légal et illégal de faire en ligne » plus que tout autre sujet relatif aux ordinateurs et à Internet [6].

De plus, la plupart des lois sur le droit d’auteur sont trop compliquées pour les enfants (et les adultes) et sont toujours en évolution afin de répondre aux nouvelles technologies.

Respect de la propriété intellectuelle en ligne

Étant donné toutes ces difficultés, une approche beaucoup plus simple et plus facile à gérer consiste à promouvoir le respect des créateurs et des détenteurs de droits d’auteur de contenu en ligne. En d’autres termes, avant de regarder ou d’écouter des médias en ligne ou d’y jouer, nous devons déterminer si nous le faisons d’une façon qui respecte les gens qui l’ont créé et à qui le contenu appartient.

Pour ce faire, nous devons faire preuve d’empathie. Toutefois, les jeunes pourraient ne pas ressentir d’empathie pour les créateurs de médias comme les musiciens et les cinéastes, surtout s’ils ont du succès, et même encore moins à l’égard des entreprises qui détiennent le droit d’auteur de ce qu’elles ont créé.

Il est important de rappeler aux enfants que pour survivre, les artistes et les créateurs doivent faire de l’argent. Étant donné tout le contenu gratuit disponible en ligne, si un contenu n’est pas gratuit, c’est parce que le créateur s’attend à être payé. La bonne nouvelle est que les jeunes Canadiens se tournent essentiellement vers des sources légitimes de médias en ligne [7], et qu’elles sont faciles à trouver par l’intermédiaire de sites comme Où regarder vos divertissements favoris au Canada pour des films ou Music Canada pour de la musique, lesquels fournissent des liens vers du contenu virtuel légitime disponible au Canada.

Les enfants croient que de léser une entreprise médiatique n’est pas la même chose que de léser une personne [8]. Nous devons donc également leur expliquer que le droit d’auteur est une partie importante de la façon dont les artistes et les autres parties intéressées qui travaillent dans la communauté créative gagnent leur vie, et c’est ce qui leur permet de continuer à créer des œuvres. Il faut rappeler aux enfants que lorsqu’un artiste crée une œuvre, il la possède et mérite de contrôler ce qui en arrive. Nous pouvons également aider les enfants à comprendre que les sites qui profitent illégalement des œuvres d’autres personnes non seulement nuisent aux créateurs, mais constituent également un risque pour la vie privée et la sécurité des utilisateurs.

L’illégalité du téléchargement, de la diffusion et de la distribution non autorisés ne semble pas arrêter les jeunes, ou les consommateurs en général. Plutôt que de se concentrer sur « les lois », les règles familiales peuvent encourager les enfants à penser de façon éthique quant à l’utilisation de contenu en ligne. Manifestement, le fait de bien communiquer vos attentes quant au respect qu’ils doivent manifester à l’égard des créateurs et des détenteurs de contenu en ligne fait partie de vos valeurs familiales. La recherche de HabiloMédias a démontré que les élèves assujettis à une règle à la maison quant à ce qu’il est approprié de télécharger étaient considérablement moins susceptibles de télécharger des films, de la musique ou tout autre type de contenu de façon illégale. Cependant, la probabilité d’une telle règle à la maison est de loin inférieure chez les élèves plus âgés (50 p. 100 en 4e année et à peine 15 p. 100 en 11e année), ce qui pourrait expliquer pourquoi les élèves plus âgés estiment que le téléchargement illégal n’est pas une question éthique [9].

Contrairement aux jeunes enfants, lesquels sont grandement motivés par la peur d’une punition et le désir de récompense, les adolescents sont plus motivés par un désir de s’intégrer. Ils se tournent vers les valeurs du groupe pour guider leur moralité, et si leur famille n’offre aucun encadrement, ils sont influencés par leurs pairs et les médias populaires.

Que doivent savoir les jeunes à propos de la propriété intellectuelle? Ils doivent d’abord savoir où et quand ils peuvent utiliser les médias légalement et gratuitement. Notre fiche-conseil sur L’accès légal au contenu explique comment faire par l’intermédiaire d’un nombre grandissant de sites et de services légitimes, le domaine public, Creative Commons, et les exemptions de l’utilisation équitable.

D’un point de vue éthique, le concept est simple : avant de regarder ou d’écouter des médias virtuels ou d’y jouer, nous devons déterminer si nous le faisons d’une façon qui respecte les créateurs et les détenteurs. Bien que les lois sur le droit d’auteur soient compliquées, nous pouvons enseigner aux jeunes l’importance de traiter les créateurs de contenu avec respect en des termes qu’ils peuvent comprendre.

  1. Ce n’est pas parce qu’un contenu est en ligne que vous pouvez le prendre et l’utiliser.
  2. Pour le contenu que vous êtes autorisé à utiliser, attribuez toujours le mérite à la personne ou à la société qui en détient le droit d’auteur.

 


[1] Music to the M Power. MTV, 2013. http://blog.viacom.com/2013/06/study-mtvs-music-to-the-m-power/?utm_source=feedblitz&utm_medium=FeedBlitzEmail&utm_content=395530&utm_campaign=0.
[2] Steeves, Valerie. Jeunes Canadiens dans un monde branché, Phase III : Experts ou amateurs? Jauger les compétences en littératie numérique des jeunes Canadiens. HabiloMédias, 2014. http://habilomedias.ca/jcmb/experts-ou-amateurs-jauger-competences-litteratie-numerique.
[3] Steeves, Valerie. Jeunes Canadiens dans un monde branché, Phase III : La vie en ligne. HabiloMédias, 2014. http://habilomedias.ca/jcmb/vie-en-ligne.
[4] Jacqui Cheng. Students: shoplifting CDs worse than downloading music via P2P. Ars Technica, 13 avril 2011. http://arstechnica.com/science/2011/04/students-shoplifting-cds-worse-than-downloading-music-via-p2p/.
[5] Steeves, Valerie. Jeunes Canadiens dans un monde branché, Phase III : Experts ou amateurs? Jauger les compétences en littératie numérique des jeunes Canadiens. HabiloMédias, 2014. http://habilomedias.ca/jcmb/experts-ou-amateurs-jauger-competences-litteratie-numerique.
[6] Ibid.
[7] Steeves, Valerie. Jeunes Canadiens dans un monde branché, Phase III. HabiloMédias, 2014.
[8] Amelia Hill. Internet users unaware of illegal downloading. The Guardian, 22 avril 2013. http://www.theguardian.com/technology/2013/apr/22/internet-users-unaware-illegal-downloading.
[9] Cheng, 2011.

Ressources pour les jeunes

Sur le droit chemin

Sur le droit chemin : Enseigner aux enfants un comportement éthique et sécuritaire en ligne est un ensemble de ressources qui vise à promouvoir et à encourager chez les jeunes des comportements éthiques en ligne. Les ressources comprennent une unité de quatre leçons portant sur les compétences en recherche et en pensée critique; un tutoriel autodirigé qui examine les dilemmes moraux auxquels font face les jeunes lors de leurs activités en ligne ainsi que des stratégies pour les aider à gérer ces dilemmes; et trois fiches-conseils pour les parents afin qu’ils puissent enseigner aux jeunes comment se comporter de façon sécuritaire et éthique en ligne.

Pour plus d’information