Île-du-Prince-Édouard - Aperçu de l'éducation aux médias

Pour consulter les tableaux de résultats d’apprentissage de l’Île-du-Prince-Édouard, choisissez dans la colonne de droite la matière et l’année scolaire que vous désirez.

Aperçu de l’éducation aux médias à l’Île-du-Prince-Édouard

Sur le plan linguistique, l’Île-du-Prince-Édouard est homogène puisque 93,9 % des habitants ont l’anglais comme langue maternelle. Les francophones, des Acadiens, sont 5550, soit 4,1 % de la population. Cette population est dispersée dans toute la province, avec cinq regroupements principaux à Charlottetown, Évangéline, Prince-Ouest, Summerside/Miscouche et Rustico.

La Commission scolaire de langue française (CSLF) dispose actuellement de cinq écoles réparties dans les cinq régions acadiennes de la province. Il y a aussi des classes d’immersion française dans plusieurs écoles de l’Île. La CSLF désire que son personnel enseignant tienne compte de l’acquisition de la compétence médiatique et de la conscience de la langue française lors du choix des approches, des stratégies et des activités pédagogiques :

« Le développement de la compétence médiatique contribue à celui des compétences à communiquer, à apprendre et à s’affirmer culturellement, parce qu’elle offre des situations authentiques de communication ancrées dans un cadre culturel actuel et varié. Dans le contexte de l’Î.-P.-É., l’exposition aux médias de langue française renforce chez les élèves la conscience de l’existence d’une culture de langue française en dehors de leur école et de leur foyer. »

Sous l’égide de la Fondation d’éducation des provinces atlantiques (FEPA), les professionnels de l’enseignement du français et des ministères de l’Éducation des provinces de l’Île-du-Prince-Édouard, du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de Terre-Neuve et du Labrador ont participé à l’élaboration des programmes communs d’études servant de base à d’autres programmes spécifiques provinciaux.

En ce qui a trait plus spécifiquement à l’éducation aux médias, le programme d’études de français de la FEPA ainsi que les résultats d’apprentissage des technologies de l’information et des communications élaborés par le ministère de l’éducation de la Nouvelle-Écosse ont été spécifiquement analysés et décortiqués afin d’en faire ressortir les résultats d’apprentissage qui rejoignent nos activités d’éducation aux médias disponibles sur notre site.

Programme d’études de français

Nous avons utilisé le programme d’études de français de la maternelle à la 8e année qui est présentement à l’essai dans les quatre provinces atlantiques. Comme le précise le programme :

« l’apprentissage du français doit permettre à l’élève de s’approprier les savoirs multiples de toutes les autres disciplines. Puisque la langue constitue l’outil indispensable à l’appropriation de tous ces savoirs, il est primordial d’établir une relation entre l’apprentissage du français et le contenu des autres programmes. Cette collaboration peut se faire soit en utilisant les textes des autres matières pour s’approprier des connaissances en français, soit en transférant les habiletés langagières dans les activités de toutes les disciplines. »

Nous avons ainsi tenu compte de l’orientation de l’enseignement du français qui, comme le programme le spécifie, se cristallise désormais autour de la notion de résultat d’apprentissage qui décrit le comportement langagier en précisant les habiletés, les connaissances mesurables et les attitudes observables qu’un élève a acquises au terme d’une situation d’apprentissage. Le résultat décrit ce que l’élève doit avoir appris au terme d’une année.

Ainsi, plusieurs résultats en communication écrite ou orale peuvent être atteints par le biais du développement d’une éducation critique aux médias. Par ailleurs, « faire une analyse critique des idées transmises par les médias » compte parmi les éléments essentiels du profil de sortie des finissants de langue française au Canada (Éléments essentiels du profil de sortie de l’élève au Canada, p. 9).

Par exemple, en communication orale, un des résultats d’apprentissage au primaire, en français, qui rejoint plusieurs activités d’éducation aux médias de notre Réseau est que l’élève doit pouvoir :

  • écouter et comprendre des messages variés provenant de diverses sources en faisant preuve d’ouverture et de respect.

En communication écrite, l’élève doit pouvoir :

  • établir des liens entre ses lectures, ses expériences personnelles et ses apprentissages dans les différents champs d’étude.

Pour ce faire, l’élève de 6e année doit entre autres :

  • porter un jugement critique sur un texte (exactitude et crédibilité de l’information, valeur des arguments, présence de stéréotypes).

Le Réseau attend l’approbation du programme de la 9e à la 12e année pour présenter les tableaux de résultats d’apprentissage reliés à nos ressources en éducation aux médias.

Technologies de l’information et des communications

Le Réseau a aussi fait ressortir les résultats d’apprentissage des technologies de l’information et des communications parus dans les documents Un voyage de la 1re à la 3e et de la 4e à la 6e année préparés par le ministère de l’Éducation de l’Île-du-Prince-Édouard. Plusieurs des résultats présentés correspondent en tout point à nos ressources qui ont été créées afin d’aider les élèves à développer les compétences nécessaires pour devenir des internautes avertis.