Pourquoi enseigner la littératie aux médias numériques?

Aujourd’hui, la définition de la littératie va au-delà de la lecture et de l’écriture. Afin d’être fonctionnellement compétent dans un monde saturé de médias, les enfants et les jeunes, tous en fait, doivent être capables de lire les messages qui nous informent, nous divertissent et nous vendent des produits quotidiennement. L’éducation aux médias doit donc commencer bien avant que les enfants ne soient capables de lire le contenu imprimé afin de les préparer à s’engager de manière critique dans les médias qu’ils consomment.

De nos jours, les enfants commencent à utiliser les technologies numériques réseautées dès la petite enfance, souvent avant de savoir lire[1], et consomment bien entendu d’énormes quantités de médias pendant cette période. Ces outils ont un important potentiel pour permettre aux jeunes de créer des médias et d’être des citoyens engagés, ainsi que de s’exprimer, d’entrer en contact avec leurs amis et de trouver des informations, mais ils peuvent être mal utilisés et susciter les mêmes inquiétudes que les médias traditionnels.

Les médias occupent une place centrale dans notre société. La question n’est pas de savoir si nous devons enseigner la littératie aux médias numériques, mais plutôt si nous pouvons nous permettre de ne pas le faire.

Voici 15 bonnes raisons d’enseigner la littératie aux médias numériques.

  1. Elle prépare les élèves à grandir dans un monde technologique qui évolue constamment et « où les médias sont omniprésents[2] ». Comme l’a dit un enseignant canadien : « C’est notre prochaine génération et ils auront en main ces outils et les utiliseront tous les jours[3]. »
  2. La littératie aux médias numériques est très motivante. Elle part des intérêts et des connaissances que les élèves possèdent déjà. Les enseignants disent souvent que les élèves sont enthousiastes à l’égard de l’éducation aux médias et que la quantité et la qualité des écrits des élèves augmentent lorsqu’ils écrivent au sujet des médias.
  3. La littératie aux médias numériques encourage les jeunes à questionner, à évaluer, à comprendre et à apprécier leur culture multimédia. Elle leur apprend à devenir des consommateurs et des utilisateurs de médias actifs et engagés.
  4. Comme la plupart des élèves canadiens se tournent d’abord vers Internet pour faire des recherches, l’éducation aux médias est essentielle pour apprendre aux jeunes à naviguer dans le monde très ouvert de l’information en ligne, à évaluer les affirmations et les sources, à reconnaître les faussetés et les arguments de mauvaise foi, à trouver des informations fiables, et à comprendre les questions de plagiat et de droits d’auteur.
  5. L’éducation aux médias fait entrer le monde dans la salle de classe, donnant un caractère immédiat et pertinent aux sujets traditionnels. Elle sert de parfaite passerelle pour l’intégration des matières et les études interdisciplinaires.
  6. L’éducation aux médias incarne et développe la pédagogie actuelle, qui met l’accent sur l’apprentissage centré sur l’élève, la prise en compte des besoins d’apprentissage individuels des élèves, ainsi que l’analyse et la gestion, plutôt que le simple stockage, de l’information.
  7. L’éducation aux médias est fondée sur une approche pédagogique sensée qui consiste à commencer l’apprentissage là où en sont rendus les enfants. Tous les médias, que ce soit la musique, les bandes dessinées, la télévision, les jeux vidéo, Internet et même la publicité, font partie de la vie et sont appréciés par tous les enfants. Les médias créent un environnement commun et sont donc des catalyseurs de l’apprentissage.
  8. L’éducation aux médias permet aux élèves d’être des experts. Comme les élèves en savent souvent plus que leurs enseignants sur les médias et les outils numériques étudiés, ils peuvent jouer un rôle de premier plan tandis que les enseignants les guident dans l’application d’une pensée critique face au contenu.
  9. L’éducation aux médias encourage les jeunes à utiliser les outils multimédias de manière créative, une stratégie qui contribue à la « compréhension par la pratique » et les prépare à un marché du travail qui exige de plus en plus l’utilisation de formes de communication évoluées.
  10. Dans une société préoccupée par l’apathie croissante des jeunes à l’égard du processus politique, l’éducation aux médias fait participer les jeunes aux enjeux du « monde réel ». Elle aide les jeunes à se considérer comme des citoyens actifs et des contributeurs potentiels au débat public.
  11. Dans une société diversifiée et pluraliste, l’étude des médias aide les jeunes à comprendre comment les représentations médiatiques peuvent influencer la façon dont nous percevons les différents groupes de la société : elle approfondit la compréhension des jeunes de la diversité, de l’identité et de la différence.
  12. La littératie aux médias numériques contribue à l’épanouissement personnel et au développement social des jeunes en explorant les liens entre la culture populaire, c’est-‑à-‑dire la musique, la mode, la télévision, le cinéma et la publicité, et leurs attitudes, leurs choix de modes de vie et leur image de soi.
  13. La littératie aux médias numériques aide les enfants à analyser les représentations médiatiques, en leur apprenant à faire la différence entre la réalité et la fiction lorsqu’ils comparent la violence dans les médias et celle de la vie réelle, les héros dans les médias et ceux de la vie réelle, et les modèles de rôle dans les médias et les attentes et les rôles dans la vie réelle.
  14. La création de médias offre aux élèves différents moyens de réaliser et de mettre en valeur leur apprentissage. Elle favorise les aptitudes à la collaboration et peut offrir des possibilités aux élèves qui ont de la difficulté à démontrer leur apprentissage sous des formes traditionnelles comme les dissertations et les rapports de laboratoire.
  15. L’éducation aux médias touche presque tous les domaines du programme scolaire. Qu’ils participent à la création de médias ou à leur analyse ou qu’ils utilisent des outils numériques, les élèves font un usage intensif des compétences linguistiques, de recherche, de planification et de communication. En abordant des questions comme la confidentialité des données, la littératie aux médias numériques peut être liée à des matières du programme scolaire comme les mathématiques.

 


[1] Brisson-Boivin, Kara (2018). Le bien-être numérique des familles canadiennes. HabiloMédias. Ottawa.

[2] (1983) « The Grünwald Declaration on Media Education », Educational Media International, 20:3, 26, https://doi.org/10.1080/09523988308549128. [traduction]

[3] Zielke, N. (2017). Dynamic Elementary Education: Teaching Digital and Media Literacy. [traduction]