Comment les jeunes intimident en ligne

En ligne, la violence verbale ou psychologique est la forme la plus fréquente d’intimidation. L’intimidation sociale, une autre forme répandue – particulièrement chez les filles – comprend l’exclusion sociale et la propagation de médisances et de rumeurs.

Une autre technique d’intimidation particulièrement courante dans le contexte des relations consiste à rendre public le contenu censé être privé – par exemple une photo ou une vidéo. Enfin, on peut avoir recours à l’usurpation d’identité ou à la mystification – lorsqu’une personne se fait passer pour la victime – pour intimider. Ces formes d’intimidation psychologique peuvent être encore plus dévastatrices lorsqu’elles s’exercent par le biais des médias numériques.

On ne s’étonnera pas que les jeunes soient le plus souvent intimidés sur les réseaux sociaux – plus particulièrement Facebook. Les messages textes et services de messagerie instantanée viennent au second rang, YouTube occupant la troisième place, loin derrière [1]. Certains cellulaires possèdent même des appareils photo intégrés qui ajoutent une nouvelle dimension au problème. Des élèves s’en sont déjà servi pour prendre la photo d’un élève obèse dans les douches après un cours de gymnastique et, quelques minutes plus tard, la photo circulait sur toutes les adresses de courriel de l’école. La tendance émergente des sextos peut aussi prêter le flanc à la cyberintimidation : les messages personnels, les photos compromettantes, même envoyées à de vrais amis – ou petits amis – peuvent se révéler embarrassants si la relation tourne au vinaigre, et que les photos privées se voient divulguées.

Sur les sites de réseautage social, vous pouvez à présent étiqueter une photo avec le nom des personnes qui y sont représentées. Ce simple fait peut déboucher sur la cyberintimidation, puisque ces photos apparaîtront dans une recherche sur un nom de personne, et pourront être détournées par quiconque, si l’on n’a pas pris la précaution de paramétrer son profil pour protéger l’accès à ces photos.

Les jeux multijoueurs en ligne et les mondes virtuels possèdent un mode « chat » qui permet aux joueurs d’interagir et de se concerter. Mais là encore, partout où la communication est possible, l’intimidation l’est aussi : selon un rapport Pew Internet & American Life Project, plus de la moitié des jeunes qui jouent en ligne disent avoir été témoins de comportements ouvertement agressifs de la part de certains joueurs. Un tiers d’entre eux disent que cela « arrive souvent ».

 


[1] Cross, E.J., R. Piggin, J. Vonkaenal-Platt and T. Douglas. (2012). Virtual Violence II: Progress and Challenges in the Fight against Cyberbullying. London: Beatbullying

Ressources pour les jeunes

Sur le droit chemin

Sur le droit chemin : Enseigner aux enfants un comportement éthique et sécuritaire en ligne est un ensemble de ressources qui vise à promouvoir et à encourager chez les jeunes des comportements éthiques en ligne. Les ressources comprennent une unité de quatre leçons portant sur les compétences en recherche et en pensée critique; un tutoriel autodirigé qui examine les dilemmes moraux auxquels font face les jeunes lors de leurs activités en ligne ainsi que des stratégies pour les aider à gérer ces dilemmes; et trois fiches-conseils pour les parents afin qu’ils puissent enseigner aux jeunes comment se comporter de façon sécuritaire et éthique en ligne.

Pour plus d’information