Fiche-conseil

Une plaisanterie peut blesser quelqu’un

Fiche-conseil

Fiche-conseil: 

La façon dont les témoins réagissent peut faire une GRANDE différence pour mettre fin à la cyberintimidation et rendre la situation moins douloureuse.

Souvent, les enfants diront qu’il ne s’agit pas d’intimidation, mais seulement d’une plaisanterie. En réalité, il s’agit de la principale raison d’être méchant en ligne. À d’autres moments, les gens minimiseront la gravité de la situation.

Pose-toi les questions suivantes.

  • Est-ce que je laisse aller les choses parce que la personne méchante a dit qu’elle ne faisait que plaisanter? Une plaisanterie pour une personne peut être très blessante pour une autre, même si la personne lançant la plaisanterie ne veut rien dire de particulier en le faisant.
  • Est-ce que je laisse aller les choses parce que je crois que la personne ciblée n’est pas vraiment blessée? Nous ne savons pas toujours comment les gens se sentent. Beaucoup de gens se cachent lorsqu’ils se sentent blessés, car s’ils l’admettent, l’intimidation empirera.
  • Est-ce que je laisse aller les choses parce que je crois que ce n’est pas un véritable drame? Parfois, lorsque nous voyons un « drame » se déclencher, nous voulons seulement nous installer avec un peu de maïs soufflé et regarder. Toutefois, même si un événement commence comme un drame, il peut rapidement devenir sérieux, surtout si personne ne fait rien pour aider les personnes concernées à se calmer et à s’éloigner.
  • Est-ce que je laisse aller les choses parce que l’une des personnes concernées ou plusieurs d’entre elles sont des garçons? Les garçons ressentent souvent beaucoup de pression pour donner l’impression que l’intimidation ne les dérange pas, mais elle peut tout de même faire mal. Ne suppose jamais que quelqu’un n’a pas besoin de ton aide ou d’un coup de main.

Si tu n’es pas certain qu’il s’agit de cyberintimidation, tu peux tout de même prendre plusieurs mesures pour améliorer la situation sans risquer de l’aggraver.

  • Réconforte la personne qui est ciblée en privé. L’une des pires conséquences de l’intimidation est de sentir que personne ne se soucie de la situation. Le fait de faire savoir à quelqu’un que tu te soucies de la situation peut être d’une grande aide et n’empirera pas les choses.
  • Aide la victime à signaler ce qui se passe ou à parler de la situation à ses parents ou amis. Les enfants disent que de les aider à en parler à leurs parents ou amis ou de le signaler au fournisseur de services est l’une des meilleures choses que les témoins peuvent faire. Il est aussi important de les aider à documenter ce qui se passe en conservant des copies ou en faisant des captures d’écran (consulte le site http://www.commentcamarche.net/faq/398-capture-d-ecran pour savoir comment faire) afin d’avoir des preuves s’ils décident de signaler la situation.
  • Publie quelque chose de gentil au sujet de la victime. Si tu veux faire quelque chose de public, reste positif : fais savoir aux autres que tu ne prends pas le parti de l’intimidateur en publiant quelque chose de gentil sur la victime. Tu peux toujours dire des choses comme « Nous ne disons rien de méchant sur les gens ici. » ou « L’intimidation n’est pas acceptée ici. » pour t’assurer que tous savent que ce comportement n’est pas toléré dans ta communauté virtuelle.
  • Parle à l’intimidateur en privé. Si tu veux parler à l’intimidateur, fais-le par le biais d’un message privé, d’un texto ou d’un message instantané afin qu’il ne se sente pas embarrassé. S’il dit qu’il ne faisait que plaisanter, rappelle-lui qu’une plaisanterie pour quelqu’un peut vraiment en blesser une autre. S’il dit qu’il se venge pour quelque chose qu’on lui a fait ou qu’on a fait à un ami, dis-lui que d’intensifier le drame ne fera qu’empirer les choses.
  • S’il se passe quelque chose présentement et que tu dois y mettre fin, tente de distraire l’intimidateur ou de donner une chance à la victime de se sortir de la situation sans l’embarrasser.