Propagande haineuse sur Internet : Introduction

Internet a été salué, à juste titre, comme un lieu de communications novateur, un marché interactif d’idées et d’informations où toute personne possédant l’équipement et les connaissances nécessaires peut ouvrir boutique. Il est devenu un outil vital offrant à tous un accès sans précédent à une myriade d’informations et de services ; malheureusement, ce moyen d’échanges incomparable a cependant un désavantage : parmi ses multiples sources d’information valables, Internet présente aussi une foule de contenus offensants, incluant de la propagande haineuse visant à soulever l’opinion publique contre certains groupes.

La majorité des énoncés définissant la propagande haineuse se concentrent sur les façons dont des groupes entiers de personnes sont caractérisés comme étant les « autres ». L’organisme américain Tolerance.org explique que les « préjugés sont formés à partir d’un processus psychologique complexe qui a comme assise le lien établi avec un cercle de relations, ou intra-groupe, tel le cercle familial. Le préjugé vise souvent des « hors-groupes », soit des groupes qui n’affichent pas certaines caractéristiques partagées par « l’intra-groupe ». [1]

Karim Karim, chercheur canadien en communications, souligne par ailleurs que « l’autre » est l’un des nombreux archétypes communs à toute société humaine. Lorsque des gens transfèrent leurs craintes et leur colère sur « l’autre », le groupe visé devient moins qu’humain dans leur esprit. Le fait de nier l’humanité des victimes facilite la justification des actes de violence et de dénigrement. [2] De son côté, Raymond A. Franklin, auteur de The Hate Directory répertoriant les sites web à caractère haineux, définit les groupes haineux comme étant ceux qui « soutiennent la violence, la mise à l’écart, la diffamation, la tromperie ou l’hostilité envers les autres sur la base de la race, de la religion, de l’origine ethnique, du sexe ou de l’orientation sexuelle ». [3]

Bien qu’il soit difficile de déterminer le nombre précis de sites haineux sur Internet, ceux qui sont connus des organismes de lutte contre la propagande haineuse sont certainement des sources de préoccupation. La dernière édition de The Hate Directory, parue en 2010, documente 170 pages de contenus haineux provenant de sites web, de blogues, de jeux, de radiodiffuseurs, de baladodiffusions et de services d’hébergement web promouvant le racisme. Afin d’aider à l’identification de ces types de menaces, le Digital Terrorism and Hate Project du Simon Wiesenthal Center fait le suivi de plus de 14 000 sites web, blogues, réseaux sociaux, pages et vidéos potentiellement haineux sur des sites de partage comme YouTube.

Les jeunes sont tout particulièrement à risque d’être exposés à la propagande haineuse sur Internet puisque plusieurs d’entre eux considèrent Internet comme leur « second foyer ». [4] De plus, les adolescents font partie d’un des plus importants groupes d’auteurs de crimes haineux perpétrés hors ligne au Canada, le plus important de ceux-ci étant composé de jeunes garçons âgés de 12 à 17 ans. [5] Étant donné la vulnérabilité inhérente des jeunes, il est crucial de les amener à participer le plus tôt possible à des discussions portant sur la propagande haineuse et, plus particulièrement, sur les cultures et contenus haineux sur Internet.

La présente section examine les différentes façons dont les doctrines haineuses sont promues sur Internet ainsi que les façons dont les jeunes peuvent être ciblés ou exposés à la propagande haineuse. Elle propose un examen de la démarcation entre le discours haineux et la liberté d’expression ainsi qu’un aperçu des lois pertinentes et des directives volontaires de l’industrie, passe en revue les contextes dans lesquels la propagande haineuse se déroule et explore les solutions et interventions pouvant être mises de l’avant. On y trouvera, enfin, plusieurs articles essentiels, enquêtes et rapports récents sur la question.

 


[1] Tolerance.org. (2011). Test Yourself for Hidden Bias - Teaching Tolerance. Consulté le 6 juillet 2011. http://www.tolerance.org/activity/test-yourself-hidden-bias
[2] Karim, K. H. (2003). Islamic Peril: Media and Global Violence (Updated ed.). Montréal: Black Rose Books.
[3] Franklin, R. (2010). The Hate Directory. Consulté le 14 juillet 2011. www.hatedirectory.com/hatedir.pdf
[4] Calvert, Sandra L (2008). «Children as Consumers: Advertising and Marketing.» Future of Children 18.1 (2008): 205-34.
[5] Statistique Canada. (2009) Juristat

Trousse éducative – diversité et médias

La Trousse éducative – diversité et médias est une ensemble de ressources conçues pour les enseignants, les élèves, les corps policiers et le grand public ; on y aborde des sujets brûlant d’actualité comme la haine, les préjugés et les stéréotypes véhiculés dans nos médias et sur Internet. Ce programme comprend des tutoriels de perfectionnement professionnel, des leçons, des activités pédagogiques pour l’élève et des documents d’accompagnement.

Pour plus d’information