De nos jours, les médias sociaux sont partout. Si vous avez un téléphone intelligent ou un quelconque ordinateur, il est fort probable que vous avez au moins un compte de médias sociaux et que vous y vérifiez ce qui s’y passe tous les jours. À l’école secondaire, les médias sociaux vous entourent constamment! Qu’il s’agisse de Facebook, Twitter, ou Instagram, la vie scolaire au secondaire s’articule maintenant autour de ces trois entités. Excellent moyen pour entrer en contact avec vos amis, faire des projets, diffuser de l’information si vous faites partie d’un club scolaire ou sportif, vous pouvez même vous en servir pour rencontrer de nouvelles personnes. Même si les médias sociaux ont beaucoup à offrir, ils comportent également quelques inconvénients.

Programme d’Éducation physique et santé de l’Ontario : Liens avec la littératie numérique et médiatique - 9e à la 12e année

Pour le meilleur ou pour le pire, les médias et les technologies de communications jouent un rôle important dans la l’éducation de la santé physique et mentale chez les élèves. Le nouveau programme d’Éducation physique et santé de l’Ontario établit un point de départ pour aborder des discussions sur la santé et la littératie médiatique.

Programme d’Éducation physique et santé de l’Ontario : Liens avec la littératie numérique et médiatique - Maternelle à la 8e année

Pour le meilleur ou pour le pire, les médias et les technologies de communications jouent un rôle important dans la l’éducation de la santé physique et mentale chez les élèves. Le nouveau programme d’Éducation physique et santé de l’Ontario établit un point de départ pour aborder des discussions sur la santé et la littératie médiatique.

Chaque automne c’est la même chose ! Novembre n’est pas sitôt arrivé que mon teint prends une indescriptible couleur un peu verdâtre et des poils sortent de partout… Au point d’en venir parfois à me demander si Grinch, ce ne serait pas moi par moment!

Accompagnez vos enfants dans leur visionnement

Accompagner vos enfants dans leur visionnement est l’une des mesures les plus importantes que vous pouvez prendre pour familiariser vos enfants avec les médias, ce qui comprend écouter de la musique, regarder la télévision, des films et des vidéos ensemble, et jouer à des jeux qu’ils aiment. Bien que d’être simplement avec eux soit une étape importante, il s’agit également d’une belle occasion d’aider vos enfants à exercer leur pensée critique face aux médias qu’ils consomment en leur posant des questions sur le sujet et en y donnant suite.

Avec le lancement de la Xbox One ce novembre dernier, l’année 2013 a finalement fini d’accoucher de la nouvelle génération de consoles de jeux vidéo. La Wii U, la PlayStation 4 (PS4) et la Xbox One vont sûrement se retrouver sur la liste de plusieurs enfants au temps des fêtes cette année, mais ces nouvelles consoles sont loin d’être simplement un jeu d’enfant.

En janvier, le vice-président américain Joe Biden a rencontré des représentants de l’industrie des jeux vidéo à la suite des événements tragiques ayant eu lieu à Sandy Hook afin de discuter la relation potentielle entre les jeux vidéo et la violence causée par les armes à feu.

La peur et les médias

Qu’il s’agisse de Darth Vador, des Daleks dans « Doctor Who » ou des singes volants dans « Le Magicien d’Oz », la plupart d’entre nous se souviennent avoir vu quelque chose à l’écran que nous ne pouvions regarder que derrière un divan ou caché sous le manteau d’un de nos parents. En fait, 90 % des adultes indiquent garder un souvenir indestructible d’un traumatisme, pendant leur enfance, causé par quelque chose qu’ils avaient vu à la télévision ou dans un film. Ce que nous ne nous rappelons peut-être pas, cependant, c’est à quel point ces images et ces moments effrayants peuvent avoir des répercussions graves et persistantes. Comme nous guidons nos enfants à travers leur expérience avec les médias, il est important de comprendre que ce qu’ils voient peut entraîner des problèmes, comme des cauchemars saisissants, la peur de l’obscurité, des difficultés à dormir et un refus de dormir seul.

Pages