Le tutoriel Pour connaître et se reconnaître, fondé sur les concepts clés de l’éducation aux médias, nous permet d’examiner la représentation de la diversité ethnique dans les nouveaux médias et les médias du divertissement et l’impact de cet état de fait sur la valorisation de ces individus et de ces groupes, au sein de notre société. Nous étudions ensuite les progrès qui s’opèrent au sein de l’industrie des médias dans le but de mieux refléter nos valeurs canadiennes et d’offrir des stratégies gagnantes, pour contrer ces représentations négatives et encourager nos jeunes à exiger une représentation médiatique plus réaliste et positive.

Dans un mot-clic, obscurément : Comment #Ottawapiskat a changé la donne quant à la couverture médiatique des questions autochtones Au cours des derniers mois, le mouvement Idle No More (jamais plus l’inaction) est arrivé à attirer l’attention nationale sur les enjeux des autochtones. Cela s’explique en grande partie par l’utilisation de Twitter par le mouvement, au moment où #IdleNoMore était un sujet chaud au Canada comme à l’international.

e-Tutoriels

Ces e-tutoriels et ateliers pour les parents, les enseignants et toute personne s’intéressant aux enjeux médiatiques qui touchent les jeunes. Ces ressources en ligne gratuits portent sur un vaste éventail de sujets, notamment la gestion de l’utilisation d’Internet à la maison, la représentation de la diversité et la haine sur Internet.

Au moins depuis l’époque du film The Birth of a Nation (1915), Hollywood se tourne vers l’histoire pour produire des films. Un survol rapide des nominations aux Oscars de cette année prouve que cette tendance se maintient plus que jamais; cinq nominations sur neuf pour le meilleur film — Argo, Django Unchained, Les Misérables, Zero Dark Thirty et Lincoln (le grand favori) ayant un fondement historique quelconque. Bien sûr, chacun a adopté une approche qui lui est propre : la toile de fond historique pour Les Misérables, le rêve de vengeance de Django Unchained, l’étude psychologique théorique de Lincoln, le docudrame de Zero Dark Thirty, et le thriller historique pour Argo.

Tout d’abord, vous ne pouvez pas choisir de renoncer au privilège – le privilège est, par définition, un avantage immérité et vous ne pouvez pas choisir de vous en extraire. La culpabilité et la honte ne sont toutefois pas des manières productives d’aborder le privilège.

Je peux regarder les médias et y voir des personnes de mon groupe largement représentées comme des héros, des modèles, des dirigeants, des présentateurs de nouvelles, des animateurs de télévision et des experts.

Des écrivains et des militants pour la justice sociale se sont inspirés de l’essai original sur le privilège rédigé par Peggy McIntosh en 1988. Ils ont souligné que le privilège ne porte pas uniquement sur la race ou le sexe, mais qu’il s’agit d’une série de hiérarchies en corrélation et d’une dynamique du pouvoir qui touchent tous les aspects de la vie sociale : la race, la classe, le sexe, l’orientation sexuelle, la religion, l’éducation, l’identité sexuelle, l’âge, la capacité physique, le passing, etc. Ces catégories sont examinées plus en détail ci-dessous.

Le privilège dans les médias

Un privilège peut prendre diverses formes. On aura du mal à reconnaître un favoritisme systématique parce qu’il n’est pas ciblé mais généralisé. Les bénéfices qu’on en tire individuellement peuvent nous sembler insignifiants ; pourtant, celui qui en est privé en subit les conséquences. Dans ce segment, nous verrons comment médias et privilèges s’entrecoupent.

Un privilège est l’avantage relatif dont bénéficie un groupe en raison de la discrimination ou de l’oppression exercée envers d’autres groupes.

Pages