Les points de jonction entre littératie numérique et littératie médiatique

Ce segment met en lumière les points de jonction entre les habiletés et compétences propres à la littératie numérique et à la littératie médiatique ; nous verrons quelles sont les savoirs qu’il nous faut acquérir pour devenir des citoyens actifs pouvant jouer, apprendre et travailler dans le cyberespace et ce, de manière responsable.

La littératie numérique et la littératie médiatique sont des concepts passablement récents; c’est sans doute pour cette raison qu’experts et universitaires du monde entier discutent ferme quand vient le temps de les définir. Dans l’ensemble, on s’entend pour dire que le habiletés et compétences de ces deux disciplines, littératie numérique et littératie médiatique, sont étroitement liées et figurent sur la liste des compétences essentielles, en ce 21e siècle, pour toute personne qui vit et travaille dans notre monde centré sur les médias et l’information.[1]

À cet égard, il faut noter que les concepts clés de la littératie médiatique – les médias sont des constructions; le public décode ou interprète le sens d’un message; les médias répondent à des impératifs commerciaux; les médias ont des implications sociales et politiques; chaque média possède une forme esthétique distincte – s’appliquent également à tout citoyen qui écoute le journal télévisé ou qui cherche sur le Net une information sur la santé.

Bien que littératies numérique et médiatique reposent toutes deux sur l’exercice d’une pensée critique, le fait que la plupart des médias numériques sont en réseau et interactifs soulève d’autres enjeux et exige des habitudes et compétences supplémentaires : la littératie médiatique vise principalement à enseigner aux jeunes à devenir des consommateurs de médias capables de jeter un regard critique sur le produit utilisé alors que la littératie numérique vise surtout à outiller les jeunes pour qu’ils puissent participer aux médias numériques de manière avisée, sécuritaire et éthique. Mais il est bon de se rappeler que les compétences en littératie numérique et littératie médiatique ne sont pas deux mondes à part, elles sont plutôt complémentaires et s’enrichissent mutuellement tout en incorporant de nouveaux concepts qui naissent de la dimension ajoutée de l’interactivité en réseau. En même temps, la littératie médiatique traditionnelle est essentielle à la compréhension de nombreux enjeux numériques. Par exemple, les jeunes ne peuvent pas comprendre pleinement pourquoi les services en ligne veulent recueillir leurs renseignements personnels sans explorer les considérations commerciales de ces services, ce qui est une préoccupation traditionnelle de la littératie médiatique. Même un sujet hautement technique comme le rôle des algorithmes (tel l’algorithme de recherche de Google ou le fil de nouvelles de Facebook) dans la modélisation de notre expérience en ligne et de nos comportements peut seulement être compris à travers la lentille de la littératie médiatique, car cela implique de reconnaître que ceux-ci ont été fabriqués par les gens et qu’ils ne sont pas des outils neutres mais font plutôt état des biais et des suppositions de leurs créateurs.[2] 

Explorez les sections Les fondements de la littératie numérique et Les fondements de la littératie médiatique de notre site Web afin de bien comprendre les aspects et les principes sous-jacents de chacun de ces ensembles de compétences.

tableau illustre

 


 

[1] Hobbs, Renee (2010). « Digital and Media Literacy: A Plan of Action ». The Aspen Institute Communications and Society Program 2010.  https://assets.aspeninstitute.org/content/uploads/2010/11/Digital_and_Media_Literacy.pdf
[2] Ou, dans le cas des algorithmes d’apprentissage-machine, les ensembles sur lesquels ils ont été formés.