Utilisation excessive d'Internet - Aperçu

On ne voit pas toujours le temps passer quand on est en ligne et il en va de même pour les jeunes. Il est facile de comprendre qu’entre faire de la recherche pour les devoirs, parler aux amis, mettre à jour leurs pages de réseaux sociaux et jouer des jeux, les enfants et les adolescents peuvent perdre la notion du temps.

Cependant, l’utilisation excessive d’Internet peut avoir un effet négatif sur le travail scolaire des jeunes, sur leur santé et sur leur vie sociale. Malheureusement, trop souvent les adultes ne prennent conscience du problème que lorsque la situation est devenue préoccupante.

Facebook, jeux en ligne, … Nous savons tous qu’il est très facile de devenir « accro » à Internet. Mais est-ce réellement une addiction ?

Beaucoup de médecins refusent d’utiliser le terme de dépendance ou d’addiction en ce qui concerne l’utilisation excessive d’Internet, car celui-ci n’entraîne pas de dépendance physique : il n’y a en effet pas de symptômes de sevrage, comme avec les drogues, lorsque l’internaute est privé de son ordinateur.

Cependant, il est de plus en plus commun de décrire l’usage excessif d’Internet comme une addiction comportementale. Celle-ci débute lorsque l’internaute perd la liberté de s’abstenir, perturbant consécutivement les différentes strates de sa vie : intellectuelle, relationnelle, affective, sociale, scolaire…

On reconnaît aujourd’hui « qu’il existe différentes formes d’addictions en fonction des modes d’utilisation d’Internet : l’addiction au téléchargement, à des formes particulières de relation (« chat », forum, mail), à l’achat compulsif en ligne, à la sexualité addictive via Internet » (Gimeni et alii, 2003).

Les jeux de rôle en ligne se prêtent particulièrement à un usage excessif car ces jeux ne finissent jamais, et il y a toujours et à toute heure des joueurs prêts à entamer une aventure. Et parce que ce type de jeu se joue souvent en groupe, chaque membre se doit de rester jusqu’au bout de l’aventure, afin de ne pas compromettre les chances de succès du groupe. Malgré cela, il n’y a que 5 à 12 pour cent des joueurs en ligne qui font une consommation abusive des jeux multi-joueurs.

Les parents s’inquiètent souvent de l’obsession qu’un jeune peut développer vis-à-vis de certains jeux, et pourtant ceux-ci peuvent lui être bénéfiques. Certains psychologues pensent que le jeu en ligne peut accompagner et aider le jeune dans ses transformations pubertaires : l’avatar qui le représente lui permet en effet d’explorer de nouvelles images de lui-même. Et à un âge où l’on manque souvent d’assurance, la capacité à maîtriser un jeu peut donner à l’adolescent l’assurance dont il ou elle manque souvent – et cette assurance née de la maîtrise vient avec le temps qu’on consacre au jeu.

Pour obtenir plus d’information sur les jeux vidéo et le comportement compulsif, voir la Jeux vidéo.