Stratégies de lutte contre la cyberintimidation

La cyberintimidation est l’affaire de tout le monde, et la meilleure réponse réside dans l’action et la prévention. La base qui permettra de minimiser les risques liés à l’utilisation d’Internet est d’instaurer le plus tôt possible un échange ouvert avec son enfant sur ses activités en ligne, et d’établir avec lui des règles qui évolueront avec son âge.

Stratégies pour les maisons et les écoles

Afin de combattre efficacement la cyberintimidation, il faut changer la culture dans laquelle elle se produit, en commençant par aider les enfant à comprendre que ce qui peut sembler une blague au départ peut avoir un effet profond sur quelqu’un d’autre. Il est également important de leur apprendre que la cyberintimidation est moins commune qu’ils ne pourraient le croire : les enfants et les adolescents surestiment souvent à quel point la cyberintimidation se produit réellement malgré le fait que la plupart d’entre eux disent que leurs expériences en ligne sont positives. [1] Le fait de connaître les faits est important puisque lorsque les jeunes croient que la cyberintimidation est un comportement normal, ils sont plus susceptibles d’en faire et de la tolérer – et lorsqu’ils comprennent qu’il s’agit d’un comportement peu commun en réalité, les cas de cyberintimidation diminuent.

Les stratégies à la maison

  • Tant l’école que les parents devraient établir une entente ou un contrat d’utilisation de l’ordinateur, en collaboration avec les jeunes. Veillez à ce que votre entente comprenne des règles claires sur le comportement éthique en ligne. Des études ont montré que le taux d’intimidation baisse lorsque les enfants comprennent qu’un geste est contraire aux règles et qu’ils savent comment signaler ce geste. [2]  Servez-vous de nos fiches-conseils Entente familiale sur l’utilisation d’Internet et Règles d’utilisation des médias sociaux pour vous aider à créer des règles appropriées pour votre famille.
  • En ce qui concerne les jeunes enfants qui visitent les sites de jeux, les règles devraient porter sur les interactions en ligne : ne jamais donner de renseignements personnels et ne pas partager ses mots de passe avec les amis.
  • Au moment de l’adolescence, où l’activité sociale en ligne est intense, il est temps de discuter avec votre jeune sur la nature de ces interactions, et plus largement sur une utilisation responsable d’Internet : la tendance émergente des sextos peut aussi prêter le flanc à la cyberintimidation, notamment lorsque la relation tourne court.

Et quel que soit l’âge de votre enfant, discutez de l’utilisation responsable d’Internet :

  • Enseignez-lui à ne jamais afficher sur Internet quoi que ce soit qu’il ne voudrait pas montrer à tout le monde – y compris à vous !
  • Incitez-le à parler à un adulte dès qu’il se sent menacé. Ne tenez pas pour acquis que votre enfant le fera : seulement 8 pour cent des jeunes ciblés par une cyberintimidation ont dit en avoir parlé à leurs parents. [3]
  • Gardez votre calme : ce qui retient les jeunes de parler à leurs parents est avant tout la peur que ceux-ci leur « coupe Internet ». [4]
  • Inculquez-lui que ce qui se passe sur Internet est l’affaire de tous : si l’on est témoin d’intimidation en ligne, on se doit de réagir. Ne pas le faire reviendrait à approuver la cyberintimidation.
  • Encouragez les enfants à signaler l’intimidation lorsqu’ils en sont témoins. Les sites populaires, tels que Facebook et YouTube proposent des outils pour signaler les contenus inappropriés et la fonction « commentaires » offerte sur les pages individuelles donne aux témoins la possibilité d’exprimer leur désapprobation. Consultez notre section Stratégies pour habiliter les témoins ci-dessous pour en savoir plus sur comment les aider à le faire.

Il faut aussi enseigner aux enfants comment réagir face à un intimidateur en ligne. Donnez-leur la fiche-conseils Que faire si quelqu’un est méchant envers toi en ligne et assurez-vous qu’ils comprennent les points clés suivants :

  • Ne riposte pas. Souvent, l’intimidateur cherche à te faire fâcher. En ripostant, il obtient exactement ce qu’il souhaitait.
  • Enregistre les éléments de preuve. Dite à votre enfant de s’assurer d’enregistrer les preuves si quelqu’un a été méchant envers eux en ligne. Si quelque chose leur a été envoyé directement, assurez-vous qu’ils en fassent une sauvegarde. Si c’est quelque chose qui peut être effacé (un micromessage, une mise à jour de statut, etc.) demandez-leur de faire une capture d’écran (www.commentcamarche.net/faq/398-capture-d-ecran).
  • Parles-en à quelqu’un. Assurez-vous que vos enfants sachent qu’ils venir vous voir ou aller voir un autre adulte en qui ils ont confiance en tout moment s’ils ont des ennuis. S’ils n’ont personne à qui parler hors ligne, rappelez-leur qu’ils peuvent contacter Jeunesse, J’écoute (http://www.jeunessejecoute.ca) et se confier à un de leurs conseillers spécialement formés.
  • Rappelez-leur que ce n’est pas de leur faute s’ils sont victime de cyberintimidation. Il n’y a rien dans leur façon d’agir qui puisse justifier que quelqu’un soit méchant envers eux et il n’y a rien dans leur personne qui puisse justifier que quelqu’un soit méchant envers eux.

Consultez notre Guide de la cyberintimidation à l’intention des parents pour en savoir davantage et notre section Ressources pour parents pour obtenir des outils pratiques pour aider vos enfants à éviter et à traiter de la cyberintimidation.

Les stratégies à l’école

Les écoles ont commencé à adopter une approche plus proactive pour confronter l’intimidation, mais trop souvent, ces efforts tombent dans le stéréotype, mettent l’accent sur les pires scénarios et les plus invraisemblables, et se limitent à une intervention unique. Les jeunes interrogés dans le cadre de l’étude Jeunes Canadiens dans un monde branché effectuée par HabiloMédias, ont dit à maintes reprises avoir suivi des programmes de lutte contre la cyberintimidation – habituellement une conférence unique – qui non seulement n’ont trouvé aucun écho chez eux, mais qui leur ont aussi fait prendre la question moins au sérieux. Très souvent, ils hésitent à signaler l’intimidation parce qu’ils estiment que la présence d’un enseignant va envenimer la situation, peut-être parce que les enseignants doivent appliquer les politiques de tolérance zéro. [5]

Par contre, les programmes d’intervention efficaces présentent un certain nombre de caractéristiques communes : ils s’adressent à toute l’école ; après un incident, ils offrent un soutien tant aux jeunes ciblés qu’aux intimidateurs ; et ils fonctionnent à divers niveaux – dans la classe, à la grandeur de l’école et de concert avec les parents et la communauté. [6] 

En enseignant aux jeunes à prendre de sages décisions en ligne et à utiliser la technologie de façon acceptable et responsable ; en aidant les adolescents à réfléchir avant d’agir lorsqu’ils communiquent en ligne ; et en les aidant à devenir des citoyens actifs pour créer des communautés virtuelles dans lesquelles nous aimerions tous vivre, nous pouvons donner aux jeunes les outils pour qu’ils blâment et dénoncent les comportements d’intimidation – où qu’ils se produisent.

Consultez notre section Ressources pour les enseignants pour obtenir des outils pratiques pour apprendre aux élèves à se comporter de façon éthique en ligne et pour savoir comment traiter de la cyberintimidation dans votre école.

Stratégies pour habiliter les témoins

Les témoins de cyberintimidation jouent un rôle important. Lorsqu’ils interviennent, ils peuvent mettre fin à ces actes, en atténuer les conséquences douloureuses pour la cible et même changer la culture des espaces en ligne. Cependant, malgré le fait que la majorité des jeunes Canadiens et Canadiennes veulent intervenir lorsqu’ils sont témoins de cyberintimidation, ils choisissent souvent de ne pas le faire. La plupart du temps, c’est parce qu’ils s’inquiètent d’empirer les choses pour la cible ou de devenir eux-mêmes une cible.

Agis! Comment avoir une influence positive quand tu es témoin de cyberintimidation est une ressource qui peut être utilisée à la maison ou en salle de classe pour encourager et habiliter les jeunes à agir lorsqu’ils sont témoins de cyberintimidation.

Agis! Comment avoir une influence positive quand tu es témoin de cyberintimidation

Agis! a été créé suite à une étude sur les expériences de la cyberintimidation des jeunes Canadiens menée en 2015 par HabiloMédias et PREVNet, l’autorité canadienne sur la recherche et les ressources portant sur la prévention de l’intimidation. Cet ensemble de ressource vise à habiliter les jeunes à faire face à la cyberintimidation en leur fournissant une gamme de stratégies pour agir, à leur donner une occasion de pratiquer le déploiement de ces stratégies et à les aider à choisir les stratégies appropriées à des situations différentes. Nous avons choisi le titre « Impact » pour deux raisons : en premier lieu pour souligner que la méchanceté et la cruauté en ligne – même quand c’est « juste pour rire » ou dans le contexte d’une situation dramatique – peuvent avoir de graves conséquences; en second lieu pour faire comprendre aux élèves qu’ils peuvent exercer un impact lorsqu’ils sont témoins de cyberintimidation.

La pièce maîtresse du programme Impact! est un outil interactif qui guide les jeunes dans leur processus de prise de décision en leur posant des questions telles que « Sais-tu clairement qui fait l’intimidation et qui en est la cible? » et « Penses-tu que la cible est menacée ou en danger  dans l’immédiat? ». Chaque réponse guide l’élève vers une liste d’options appropriées pour la situation en question et des exemples de phrases à dire lorsqu’ils parlent aux cibles ou aux intimidateurs.

Cet outil est complété par un plan de cours pour les jeunes de la 7e à la 9e année (secondaire 1 à secondaire 3) qui comprend des jeux de rôle pour développer leur empathie et permettre aux élèves de pratiquer les stratégies qu’ils apprendront ainsi qu’un ensemble d’affiches pour la salle de classe qui remettent en question les raisons que les élèves donnent souvent pour ne pas intervenir, par exemple « Je veux dire quelque chose, mais je ne sais pas si ça va faire une différence » et « J’ai peur qu’en défendant cette personne je deviendrai la prochaine cible ».

 


[1] Teens, Kindness and Cruelty on Social Network Sites. Pew Research Institute, 9 novembre 2011.
[2] Tannenbaum, Barbara. “Bullying: How Educators Can Make Schools Safer,” Edutopia, 19 septembre 2010.
[3] Mishna, Faye, Alan McLuckie, et Michael Saini. Real-World Dangers in an Online Reality: A Qualitative Study Examining Online Relationships and Cyber Abuse, 2009.
[4] Ibid.
[5] Steeves, Valerie. Jeunes Canadiens dans un monde branché, Phase III : Parler de la vie en ligne avec les jeunes et les parents. HabiloMédias, 2012.
[6] Craig, Wendy. Témoignage devant le comité sénatorial des droits de l’homme, 12 décembre 2011.

Ressources pour les jeunes

Sur le droit chemin

Sur le droit chemin : Enseigner aux enfants un comportement éthique et sécuritaire en ligne est un ensemble de ressources qui vise à promouvoir et à encourager chez les jeunes des comportements éthiques en ligne. Les ressources comprennent une unité de quatre leçons portant sur les compétences en recherche et en pensée critique; un tutoriel autodirigé qui examine les dilemmes moraux auxquels font face les jeunes lors de leurs activités en ligne ainsi que des stratégies pour les aider à gérer ces dilemmes; et trois fiches-conseils pour les parents afin qu’ils puissent enseigner aux jeunes comment se comporter de façon sécuritaire et éthique en ligne.

Pour plus d’information