Empathie

L’empathie est au cœur de l’éthique. Pour développer un sens du bien et du mal qui va plus loin que la peur de la punition ou l’espoir d’une récompense, nous devons pouvoir nous mettre à la place d’une autre personne.

Alors que l’empathie comporte de nombreux éléments, la compréhension du point de vue des autres (imaginer ce qu’une autre personne pense ou ressent) en est une partie importante. Racines de l’empathie, un programme canadien qui réunit les bébés et leurs parents dans la classe à l’école pour aider les élèves à développer et à pratiquer leur compréhension du point de vue des autres, a prouvé qu’il réduisait l’intimidation et augmentait les sentiments d’empathie chez les élèves ainsi que leurs enseignants [1].

Il faut noter deux éléments importants au sujet de l’empathie. Il existe en réalité deux types d’empathie : l’empathie affective (lorsque nous partageons la joie, l’inquiétude ou la tristesse d’une autre personne) et l’empathie cognitive (la capacité de déterminer comment une personne se sent et de deviner comment un élément la fera se sentir). Alors que l’empathie affective est liée au comportement positif comme résister à l’intimidation [2], certains types de comportements intimidants sont en réalité associés à des niveaux élevés d’empathie cognitive [3]. (Cela ne signifie pas qu’un niveau élevé d’empathie cognitive rend une personne plus susceptible d’être intimidateur, mais seulement que certains types de comportements intimidants nécessitent que l’empathie cognitive soit efficace.)

Bien que les programmes ciblant le développement de l’empathie soient généralement efficaces, il existe tout de même un petit nombre de jeunes qui n’y répondent pas [4]. Bien que le développement de l’empathie soit le pilier de l’éthique en ligne, il ne s’agit que d’un outil encourageant le comportement éthique en ligne.

Pour un guide sur la façon d’entretenir l’empathie chez les enfants de tous les âges, consultez la fiche‑conseil Développer l’empathie chez les enfants et les adolescents.

 


[1] David Bornstein. « Fighting Bullying With Babies ». The New York Times, 28 novembre 2010. http://opinionator.blogs.nytimes.com/2010/11/08/fighting-bullying-with-babies/?_php=true&_type=blogs&_r=0.
[2] Mihiri Udabage. What Makes Teenagers Stand Up For Bullying Victims, HappyChild.com, 20 février 2013. http://www.happychild.com.au/articles/what-makes-teenagers-stand-up-for-bullying-victims.
[3] Nancy Willard. Influencing Positive Peer Interventions: A Synthesis of the Research Insight. Octobre 2012. http://www.embracecivility.org/wp-content/uploadsnew/2011/10/PositivePeerInterventions.pdf.
[4] Nicole Brady. Empathy work lost on one in five cyber bullies. Sydney Morning Herald, 19 août 2012. http://www.smh.com.au/national/empathy-work-lost-on-one-in-five-cyber-bullies-20120818-24f3g.html. 

Ressources pour les jeunes

Sur le droit chemin

Sur le droit chemin : Enseigner aux enfants un comportement éthique et sécuritaire en ligne est un ensemble de ressources qui vise à promouvoir et à encourager chez les jeunes des comportements éthiques en ligne. Les ressources comprennent une unité de quatre leçons portant sur les compétences en recherche et en pensée critique; un tutoriel autodirigé qui examine les dilemmes moraux auxquels font face les jeunes lors de leurs activités en ligne ainsi que des stratégies pour les aider à gérer ces dilemmes; et trois fiches-conseils pour les parents afin qu’ils puissent enseigner aux jeunes comment se comporter de façon sécuritaire et éthique en ligne.

Pour plus d’information