Minorités visibles

Dans cette section, vous trouverez :

Comment les médias utilisent-ils les stéréotypes et les préjugés envers les groupes ethniques et les minorités visibles ? Quels sont les obstacles à une juste représentation médiatique envers ces groupes ? Nous examinerons ces questions et d’autres encore, dans ce segment.

Les médias en disent long sur ce qui importe dans une société. George Gerbner, de l’Université Temple, s’est penché sur la façon dont les représentations dans les médias peuvent influencer la perception que les jeunes ont d’eux-mêmes et des autres : selon lui, si vous êtes surreprésenté, vous avez l’impression de disposer de meilleures possibilités et qu’une panoplie de choix s’offre à vous, tandis que vous avez l’impression inverse si vous êtes sous-représenté.

L’objectivité et l’exactitude comptent parmi les plus importantes valeurs journalistiques. Toutefois, nous pouvons observer de la part des médias d’information canadiens une sous-représentation et un stéréotypage constant des minorités visibles.

L’objectivité et l’exactitude comptent parmi les plus importantes valeurs journalistiques. Toutefois, nous pouvons observer de la part des médias d’information canadiens une sous-représentation et un stéréotypage constant des minorités visibles. En 2006, moins de 6 % des employés de la CBC étaient issus de minorités visibles. [1] Une étude effectuée en 2000 par l’Université Laval suggère que plus de 97 % des journalistes canadiens sont blancs. [2]

Tout comme dans les médias d’information où elles sont sous- ou mal représentées, les minorités visibles souffrent tout autant de cette fausse représentation dans les médias de divertissement, ce qui a pour effet de renforcer les thèmes véhiculés dans l’actualité. Au Canada, ces représentations altérées sont souvent le résultat de facteurs économiques qui influencent les formes de médias transmis et les types de représentations qui y sont diffusées.

Bien avant que le Canada ne devienne une confédération, les minorités visibles créaient déjà leurs propres médias : la première parution du Provincial Freeman, un journal hebdomadaire écrit et publié par les Afro-Canadiens de la province du Canada-Ouest (aujourd’hui l’Ontario), a été publiée le 24 mars 1854.

Bien que les avantages des médias des minorités visibles soient considérables, le processus créatif peut être parsemé d’embûches.

La Loi canadienne sur la radiodiffusion, dont la dernière modification remonte à 1991, dresse les grandes lignes de l’industrie en matière de représentation de la diversité.

Trousse éducative – diversité et médias

La Trousse éducative – diversité et médias est une ensemble de ressources conçues pour les enseignants, les élèves, les corps policiers et le grand public ; on y aborde des sujets brûlant d’actualité comme la haine, les préjugés et les stéréotypes véhiculés dans nos médias et sur Internet. Ce programme comprend des tutoriels de perfectionnement professionnel, des leçons, des activités pédagogiques pour l’élève et des documents d’accompagnement.

Pour plus d’information