Messagerie instantanée

La messagerie instantanée est aux jeunes ce que le courriel est à la génération de leurs parents : le moyen privilégié de communiquer en ligne. Tout adulte qui vit avec des enfants est familier avec les trois petites notes lancinantes qui accompagnent régulièrement la tombée d’un nouveau message dans leur fenêtre de messagerie instantanée.

MSN Messenger est la plus populaire de ces messageries, quoique certains sites Web comme Facebook lui fasse de la concurrence, avec sa messagerie instantanée personnelle.

La grande majorité des jeunes (74 %) utilise régulièrement la messagerie instantanée ; elle fait partie intégrante de leur quotidien : c’est un outil formidable et gratuit qui leur permet de discuter avec leurs amis, coordonner leurs projets scolaires et planifier leurs sorties. Connaître toutes les blagues échangées lors de la discussion en ligne de la veille est vu comme essentiel aux relations sociales à l’école. Mais au delà, la messagerie instantanée est un réel instrument de mise en scène de leur vie sociale : grâce à elle, ils peuvent créer, surveiller et modeler leur réseau d’amis, en exploitant les caractéristiques uniques de cet outil technologique.

Lorsqu’un jeune (généralement préadolescent) commence à utiliser la messagerie instantanée, son prestige social vient avant tout du nombre d’ « amis » qu’il possède ; ceci pousse cette classe d’âge à accepter n’importe qui comme « ami » – même ceux qu’ils ne connaissent pas. En grandissant, cependant, les jeunes exploiteront de mieux en mieux les fonctionnalités de la messagerie instantanée. Ils s’en serviront pour « tester » leurs habiletés et leur position sociale : par exemple, si l’on veut impressionner quelqu’un, on attendra que celui-ci vous contacte, plutôt que le contraire ; et on ne se précipitera pas non plus pour lui répondre. Certains jeunes utilisent plusieurs comptes de messagerie, un « public », et un autre qu’ils ne donnent qu’à des amis très proches ; ainsi, ils n’utiliseront pas le compte avec lequel tout le monde peut les contacter s’ils veulent que seuls leurs meilleurs amis sachent qu’ils sont en ligne.

Certains jeunes tirent parti de l’anonymat physique de la messagerie pour incarner un rôle, et se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas ; ils jouent un rôle inventé, ou assument celui d’une personne réelle (ami/e, petit/e ami/e). Ce n’est pas forcément dans le but de nuire : cela peut être fait comme une blague, ou un simple exercice de style (réussirai-je à passer pour cette personne en adoptant ses tics de langages ou ses thèmes de prédilection ?). Il est important ici, en tant que parent, de mettre en exergue les problèmes éthiques qu’il pourrait y avoir à ce type de « jeu » : même si la personne pour qui ils se font passer leur a donné son accord, est-ce acceptable vis-à-vis de la personne avec qui ils conversent sous une fausse identité ? Celle-ci pourrait se livrer à des confidences qu’elle ne leur ferait pas directement… Et eux, comment se sentiraient-ils s’ils étaient « le dindon de la farce » ?

Voici quelques conseils pour encadrer l’usage de la messagerie instantanée à la maison :

  • Instaurez des règles de base avant de donner la permission à vos enfants d’utiliser la messagerie instantanée. Demandez-leur de conserver un historique de toutes leurs conversations en leur précisant que vous ne les lirez qu’en cas de problème concernant leur sécurité. Pour sauvegarder l’historique des conversations dans MSN, il suffit de cocher « historique des conversations » dans option/message.
  • Assurez-vous que vos enfants ne révèlent pas trop d’informations personnelles dans leurs profils, et pour les plus jeunes d’entre eux, vérifiez qu’ils connaissent bien tout le monde dans leur liste de contacts.
  • La messagerie instantanée est l’un des moyens d’intimidation et de harcèlement sexuel les plus répandus en ligne. Ouvrez une discussion éthique sur les comportements d’intimidation et la façon dont l’anonymat de la technologie peut encourager à dire et faire des choses qu’on ne ferait jamais face à face.
  • Dites à vos enfants que s’ils sont harcelés par messagerie instantanée, le mieux est d’arrêter de discuter avec l’auteur du harcèlement et de le bloquer. Assurez-vous que la messagerie conserve automatiquement l’historique des conversations de façon à ce que vous ayez une preuve à montrer, au besoin, à l’école ou aux services de police. Pour en savoir plus sur le sujet, rendez-vous à la section Cyberintimidation.
  • MSN Messenger, la plus utilisée des messageries, propose des fonctionnalités complémentaires telle la vidéoconférence. Ce peut être une façon très agréable de garder le contact avec la famille ou les amis éloignés, mais il y a aussi des enjeux de sécurité à l’utilisation d’une webcam. Il est conseillé de désélectionner l’option permettant aux autres de voir que vous avez une webcam ; cette option se trouve dans les réglages de « Ma webcam ». Pour connaître les enjeux qui sont reliés à l’utilisation des webcams, consultez notre section Exploitation sexuelle.