Les médias produits par les minorités visibles au Canada

Bien avant que le Canada ne devienne une confédération, les minorités visibles créaient déjà leurs propres médias : la première parution du Provincial Freeman, un journal hebdomadaire écrit et publié par les Afro-Canadiens de la province du Canada-Ouest (aujourd’hui l’Ontario), a été publiée le 24 mars 1854.

Depuis ces premiers balbutiements, la mondialisation et les nouveaux médias, tels les blogues et les baladodiffusions, ont permis aux minorités visibles d’étendre la portée de leurs voix et de leurs points de vue et de rapprocher ainsi différentes communautés, ce qui a eu pour effet d’accroître la popularité des médias des minorités visibles dans tout le pays. Selon Thomas Saras du Conseil national de la presse et des médias ethniques du Canada, le Canada se targuait en 2001 d’avoir 683 journaux, 240 stations de radio et 90 stations de télévision qui diffusaient des contenus produits pour un groupe minoritaire spécifique, souvent dans une langue autre que l’anglais.

Qu’est-ce qui différencie les médias des minorités visibles des médias grand public ? D’abord, les médias des minorités visibles appartiennent à des membres du groupe à qui s’adresse le contenu et sont généralement exploités par eux. De ce fait, le contenu produit par les médias des minorités visibles est vérifié par des personnes ayant les connaissances nécessaires pour savoir comment s’engager avec l’identité culturelle et qui ont un intérêt direct dans la façon dont cette communauté est représentée. Les médias des minorités visibles présentent habituellement des sujets reliés aux groupes minoritaires de manière plus positive que les médias grand public et soulignent l’importance d’amoindrir les obstacles géographiques et culturels entre la minorité et la majorité. [1]

Les médias des minorités visibles comportent plusieurs avantages distincts. Ils font la promotion de la transition culturelle à la société nord-américaine en jouant le rôle de « guide » qui enseigne aux immigrants comment la culture de leur pays d’origine peut être synthétisée dans les pratiques culturelles occidentales, d’une façon qui ne porte pas préjudice à leur culture d’origine. Les médias des minorités visibles mettent en valeur des objectifs tels que la mobilité, l’entrepreneuriat, la réalisation sociale, tout en soulignant l’importance de maintenir une identité culturelle personnelle. [2]

 


[1] Arora, P., & Viswanath, K. (2000). Ethnic media in the United States: an essay on their role in integration, assimilation and social control. Mass Communication & Society, 3(1),39-56.
[2] Guoxuan, C., Halle, D., & Zhou, M. (2002). Médias en langue chinoise aux Etats-Unis : immigration et assimilation dans la vie américaine. Qualitative Sociology, 25(3),419-441.

 

Trousse éducative – diversité et médias

La Trousse éducative – diversité et médias est une ensemble de ressources conçues pour les enseignants, les élèves, les corps policiers et le grand public ; on y aborde des sujets brûlant d’actualité comme la haine, les préjugés et les stéréotypes véhiculés dans nos médias et sur Internet. Ce programme comprend des tutoriels de perfectionnement professionnel, des leçons, des activités pédagogiques pour l’élève et des documents d’accompagnement.

Pour plus d’information