Représentation des minorités visibles dans les médias - Aperçu

Les médias en disent long sur ce qui importe dans une société. George Gerbner, de l’Université Temple, s’est penché sur la façon dont les représentations dans les médias peuvent influencer la perception que les jeunes ont d’eux-mêmes et des autres : selon lui, si vous êtes surreprésenté, vous avez l’impression de disposer de meilleures possibilités et qu’une panoplie de choix s’offre à vous, tandis que vous avez l’impression inverse si vous êtes sous-représenté.

La professeure Minelle Mahtani, de l’Université de Toronto, abonde d’ailleurs en ce sens : « Les minorités ethniques du Canada ne se sentent pas représentées dans les médias, ceci ayant pour effet de perpétuer le sentiment d’ostracisme, d’amoindrir leur participation et de diminuer leurs rôles en tant que citoyens de leur nation » [1]. Puisque les médias concèdent une légitimité à certaines populations en les intégrant et en les traitant de manière respectueuse, une représentation équitable est cruciale à l’établissement d’une saine société multiculturelle.

Les médias de divertissement et d’information nord-américains font preuve d’un déséquilibre dans leur représentation des minorités visibles, soit les groupes identifiables de la majorité culturelle et ethnique. Au Canada, les minorités visibles sont définies par la Loi sur l’équité en matière d’emploi comme une « personne, autre qu’un Autochtone, qui n’est pas de race ou de couleur blanche ». Selon Statistique Canada, « Il s’agit principalement des groupes suivants : Chinois, Sud-Asiatiques, Noirs, Arabes, Asiatiques occidentaux, Philippins, Asiatiques du Sud-Est, Latino-Américains, Japonais et Coréens ». La représentation de ces groupes minoritaires est souvent inadéquate ou simplement inexistante, et lorsqu’ils sont représentés, ils le sont plus souvent qu’autrement de manière stéréotypée et avilissante.

La tendance des médias à dénaturer les minorités visibles est particulièrement problématique dans un pays multiculturel comme le Canada : selon Statistique Canada, plus de 200 groupes ethniques vivent ici et plus de 16 % de la population fait partie d’une minorité visible. De plus, les minorités visibles sont particulièrement présentes dans les centres urbains. Pourquoi, donc, les médias canadiens ne reflètent-ils pas cette mosaïque culturelle en termes de présence à l’écran comme dans les coulisses et dans les manières dont ces différents groupes sont représentés ? Par exemple, les bulletins d’information dénaturent fréquemment ou sous-représentent le contenu lié aux minorités visibles ; les émissions de télévision canadiennes ont souvent été la cible de critiques concernant la carence de personnages issus des minorités visibles, ceci sans oublier qu’une majorité écrasante de journalistes ne font pas non plus partie d’un groupe minoritaire.

Dans cette section, nous examinerons la représentation des minorités visibles dans les médias et soulignerons les stéréotypes courants qui les accompagnent. De plus, nous y aborderons la question des obstacles rencontrés par les minorités travaillant « dans les coulisses » des médias d’information et de divertissement, tout en offrant un aperçu de la production média chez ces groupes. Enfin, nous soulignerons les politiques canadiennes en matière de diversité dans les médias et identifierons les prochaines étapes pouvant mener à une représentation équilibrée et plus réaliste des minorités visibles dans les médias.

 


[1] Mahtani, M. (2001). Representing minorities: Canadian media and minority identities. Canadian Ethnic Studies/Etudes Ethniques au Canada, 33(3), 99-133.

Trousse éducative – diversité et médias

La Trousse éducative – diversité et médias est une ensemble de ressources conçues pour les enseignants, les élèves, les corps policiers et le grand public ; on y aborde des sujets brûlant d’actualité comme la haine, les préjugés et les stéréotypes véhiculés dans nos médias et sur Internet. Ce programme comprend des tutoriels de perfectionnement professionnel, des leçons, des activités pédagogiques pour l’élève et des documents d’accompagnement.

Pour plus d’information