Blogue HabiloMédias (01/01/2009 - 12/30/2010)

Blogueur d'HabiloMédias

Thierry Plante, spécialiste en éducation aux médias

Voyez tous les blogues de Thierry's.

 

Blogueur d'HabiloMédias

Matthew Johnson, directeur de l'éducation

Voyez tous les blogues de Matthew.

Blogueur d'HabiloMédias

Tanya O’Callaghan, Maman HabiloMédiasVoyez tous les blogues de Tanya.

Blogueur d'HabiloMédias

  • On la connait, l'image de l'océan et du petit poisson, qui illustre si bien le sentiment de nombreux francophones au pays : c'est l'histoire du p'tit francophone perdu dans un océan anglophone…
  • Le Gramercy Park de New York est une curieuse institution : deux acres d’espace vert clôturé accessible seulement aux propriétaires des résidences situées près du parc. (Pour visiter le parc, les non-résidents doivent séjourner au Gramercy Park Hotel ou devenir membres du Players Club ou du National Arts Club, et chacune de ces institutions dispose d’un nombre limité de clés.) Bien sûr, ce type de parcs privés est l’exception plutôt que la règle. Depuis l’époque de Frederick Law Olmsted, qui a fait campagne pour la création de parcs urbains partout en Amérique du Nord et a notamment aménagé Central Park, à New York, et le parc du Mont‑Royal à Montréal, nous nous attendons à ce que la plupart de nos espaces récréatifs soient publics. Les villes et les quartiers sont systématiquement cotés selon la quantité et la qualité des parcs, et toute suggestion visant à réduire ces services soulève toujours de vives réactions de la part des contribuables. Les terrains de jeu sont également publics par défaut.
  • En tant que pédagogue oeuvrant pour l'éducation aux médias, je ne peux que me réjouir du fait que l'Ontario ait décidé d'inclure à son cursus scolaire des leçons sur la sécurité sur Internet.
  • La mission des écoles canadiennes est d'éduquer nos enfants de façon à leur permettre de prendre leur place de citoyen dans la société démocratique.

    L'école a immédiatement perçu l'intérêt du Web pour l'aider à remplir sa mission éducative : Internet offre un accès facile à une quantité colossale d'informations. Cependant, une partie du Web continue à être proscrite des salles de classe : il s'agit du Web social, ce Web fait de blogues, de forums, ou encore de sites comme Facebook, Twitter ou YouTube.

  • Un homme à terre baignant dans une mare de sang, un enfant couvert de poussière pleurant son désespoir, des gens hagards, et des décombres partout ; façades éventrées d'immeuble, voitures défoncées, palais présidentiel disloqué, … voilà les images qu'on pouvait voir dans tous les médias ces derniers jours – si vous avez été épargné, c'est que vous n'étiez sans doute pas sur Terre.
  • L'industrie de la musique va mal. Et c'est la faute d'Internet.

    Pourquoi ? A cause du partage de fichier ( « Peer to Peer », ou encore P2P) –la bête noire des maisons de disques.

  • La Journée sans achats, c'est le 27 novembre ! Lancée à l'initiative de la Media Fondation à Vancouver, la Journée sans achats est maintenant suivie dans le monde entier. Le mot d'ordre de la journée est de ne rien acheter et d'utiliser le temps ainsi libéré pour réfléchir à nos habitudes de consommation.

  • Si Internet a donné un nouveau terrain de chasse aux corporations et publicitaires, il a également ouvert un nouvel espace de convivialité et de coopération aux habitants du « village planétaire ». Wiki, GNU, Creative Commons, Copyleft, … autant de concepts qui sont nés du réseau dans le but d'en rendre l'aspect collaboratif plus libre.
  • Il existe une inquiétude grandissante à propos de la retouche d'images. En octobre dernier, la photo altérée de Filippa Hamilton dans une publicité de Ralph Laurencréait un petit scandale médiatique, et relançait la polémique à propos de l'incitation à l'anorexie provoquée par de telles photos. Cet incident arrivait au même moment que la proposition de loi française de la députée UMP Valérie Boyer relative à la signalisation des images retouchées : « Les photographies publicitaires de personnes dont l'apparence corporelle a été modifiée par un logiciel de traitement d'image doivent être accompagnées de la mention : “Photographie retouchée afin de modifier l'apparence corporelle d'une personne”. »
  • Je n'ai pas eu la chance d'assister au Colloque international du CEFRIO intitulé Enquête sur la génération C : Les 12-24 ans, utilisateurs extrême d'Internet et des TI . L'événement n'était pas des moindres, puisque non seulement on y dévoilait les résultats attendus de cette enquête québécoise, mais on y attendait aussi des sommités internationales comme danah boyd (c'est elle qui n'aime pas les majuscules), et d'autres du crû comme Mario Asselin, Felix Genest ou Ron Canuel. Le programme, d'autant que j'ai pu en juger de l'extérieur, semblait allier orateurs et panels de discussion en proportions stœchiométriques. Et les conditions techniques étaient à la hauteur de l'intitulé du colloque : WiFi à volonté, et salle équipée d'un écran géant diffusant en temps réel les commentaires de twitterers zélés. Pour ceux qui ne connaissent pas bien Twitter, j'explique : le CEFRIO avait mis en place pour l'événement un « hashtag », en d'autres termes une étiquette (#GenC), qui permet de rassembler tous les tweets (messages) portant ce thème en une seule liste, laquelle liste était projetée en simultané dans la salle du colloque.

Inscrivez-vous à nos bulletins

 

Comment nous appuyer

Voulez-vous appuyer HabiloMédias ?
Apprenez comment vous pouvez vous impliquer.

Numéro d’enregistrement d’un organisme
      de bienfaisance 89018 1092 RR0001
Pour plus d'information

Pour nous suivre